En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le

L'UMP a opté lundi pour le "ni-ni" : ni Front national, ni Front républicain en vue du second tour des élections législatives. Un refus qui prendra tout son sens dans les circonscriptions où un candidat de gauche se retrouve seul en lice face à un candidat d'extrême droite.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire