Diesel à Paris: NKM et Hidalgo démarrent au quart de tour

Qui de la candidate socialiste ou l'UMP est la moins favorable au diesel? C'est le débat du moment qui agite les deux camps.

S. A. avec AFP
Le 19/07/2013 à 17:53
NKM (AFP)

Le carburant, élément déterminant dans la course à la mairie de Paris? La question du diesel a continué vendredi d'enflammer le duel entre Nathalie Kosciusko-Morizet et Anne Hidalgo, la candidate UMP à la mairie de Paris accusant sa rivale socialiste de mentir sur ce dossier pour dissimuler le "bilan catastrophique" de la municipalité sortante.     
    
"Un mensonge beaucoup répété, ça ne fait pas une vérité", a asséné NKM sur iTélé. La veille, l'actuelle numéro deux de Bertrand Delanoë avait reproché à son adversaire UMP d'avoir "porté le diesel au sommet" quand elle était ministre de l'Ecologie de Nicolas Sarkozy.
    
"Ce qui a été fait, par exemple, dans le cadre du bonus-malus et surtout dans le cadre de la prime à la casse, ça a été l'accompagnement au renouvellement de la flotte qui, lui, a eu un impact de baisse de la pollution", lui a répondu l'élue UMP, affirmant s'être préoccupée de la "santé environnementale" bien qu'elle n'ait pas été "ministre en charge de l'énergie".

"30% de pollution en moins en 2012"

Un argument contesté par Julien Bargeton, adjoint au maire de Paris chargé des déplacements, des transports et de l'espace public, selon lequel le bonus-malus écologique mis en place en 2008 est largement "responsable de la diéselisation du parc automobile français".   
    
"Malgré cela, on a réussi à avoir des résultats sur la qualité de l'air, comme l'a confirmé une étude d'Airparif [Association de surveillance de la qualité de l'air à Paris, NDLR] qui fait état de 30% de pollution en moins en 2012", a-t-il fait valoir, affirmant en avoir "marre des mensonges de NKM sur ces sujets".
    
"En déclarant qu'elle n'était pas ministre de l'Energie, elle se défausse de ses responsabilités, ce qui est une drôle de façon de concevoir les fonctions politiques", a-t-il conclu.  

De nouvelles bennes à ordures "diesel"

Satisfaite de son bilan environnemental, la candidate UMP s'est prononcée pour l'arrêt de tout achat de véhicule diesel par la municipalité parisienne. "Je veux que les flottes municipales à Paris arrêtent avec le diesel, on n'achète plus un seul diesel pour les flottes municipales", a-t-elle souligné.
    
A ses yeux, "la municipalité a fait exactement le contraire et essaie de reprendre cette proposition pour venir sur ce sujet, mais malheureusement ils n'ont pas de crédibilité". En effet, a-t-elle insisté, "les flottes publiques à Paris n'ont cessé de se dieséliser", et "ça continue: en janvier dernier, on a renouvelé des bennes à ordures (...) entièrement en diesel".

Résultats élections européennes 2014
La question du jour

Fruits et légumes: êtes-vous prêt à payer plus cher pour avoir plus de goût?