Deux policiers tués : Valls en appelle à une justice "sévère, impitoyable"

Tôt dans la matinée le ministre de l'Intérieur a fait part de son indignation après la mort jeudi de deux policiers après une course-poursuite sur le périphérique parisien.

David Namias
Le 21/02/2013 à 12:38

Deux policiers tués dans une course-poursuite à Paris - 21/02


"Deux policiers sont morts à cause de ces chauffards et je ne doute pas un seul instant que la justice sera sévère, impitoyable à l'égard de ces comportements", a déclaré jeudi Manuel Valls, ministre de l'Intérieur, après le décès au terme d'une course-poursuite sur le périphérique parisien, de deux policiers de la BAC.

"Une nouvelle fois, des fonctionnaires de police sont victimes de ces comportements", a-t-il déploré. Avant d'expliquer : "Moi, comme ministre de l'Intérieur, à chaque fois que je suis confronté à ce type de drame, je ne peux pas en accepter les faits et encore moins les banaliser", a-t-il continué.

>> A lire aussi - Deux policiers tués dans une course-poursuite à Paris

Deux morts et un blessé grave

Outre les deux policiers tués ce matin, le pronostic vital d'un troisième, âgé de 54 ans, est toujours engagé. Les deux policiers tués, âgés de 32 et 40 ans, étaient mariés et pères, respectivement d'un et de deux enfants. Tous trois membres de l'équipe de nuit de la BAC 75.

Le choc entre la voiture de police et le 4x4, qui roulait à une "vitesse hallucinante" selon une source proche de l'enquête, s'est produit vers 6 heures entre les portes de Clignancourt et de La Chapelle. Le conducteur du Land Rover était, selon les premières constatations, en état d'ébriété au moment des faits.

Résultats élections européennes 2014
La question du jour

Fruits et légumes: êtes-vous prêt à payer plus cher pour avoir plus de goût?