En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Désaccord sur le risque d'inondation à la centrale de Fessenheim

Mis à jour le
Desaccord sur un risque d'inondation à la centrale nucléaire de fessenheim
 

COLMAR (Reuters) - Le Conseil général du Haut-Rhin a demandé jeudi à EDF de mettre sa centrale de Fessenheim à l'abri d'un risque d'inondation...

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

9 opinions
  • nonaunucleaire54x
    nonaunucleaire54x     

    normale c'est le profit contre la securité qui va gagner? nous connaissons la réponse.

  • pantoufle71
    pantoufle71     

    Encore un sujet que Sarkozy ne sait pas gérer! Le nucléaire c'est pas bien, et CHRISTINE BOUTIN l'a bien compris!

  • le rapeur de l'espace
    le rapeur de l'espace     

    A propos du réacteur n°1 de la centrale de Fessenheim :
    « Le Groupement de scientifiques pour l’information sur l’énergie nucléaire (GSIEN) a recensé plus de 240 « accidents » depuis 2000. Disfonctionnement de pompes de refroidissement ou de groupe électrogène de secours, vannes défectueuses, accumulation d’anomalies, alarmes en panne... Depuis 11 ans, 47 incidents « significatifs » ont été recensés sur le site, dont trois depuis le début de l’année.
    À la demande de la Commission locale d’information et de surveillance (CLIS) de Fessenheim, le GSIEN a rendu en juin 2010 un rapport sur la 3e visite décennale du réacteur n°1 de Fessenheim. Venant en contrepoint du bilan des installations réalisé par l’ASN, le GSIEN pointe dans son rapport le risque combiné d’inondations et de séismes, « l’effet domino ». La centrale nucléaire de Fessenheim se situe en bordure du canal d’Alsace et sur une zone sismique, dont la référence est le séisme de Bâle en 1356 de magnitude 6,2. Conçue pour résister à un séisme de magnitude 6,7, la centrale fait l’objet de travaux de mise aux normes sismiques depuis 2008.
    Dans l’immédiat, l’un des points essentiels selon le GSIEN est de renforcer le radier – la dalle de béton construite sous la cuve du réacteur n°1. Mesurant un mètre d’épaisseur, le radier est situé 4 mètres au dessus de la nappe phréatique du Rhin. En cas d’accident grave avec fusion même partielle du cœur radioactif, la dalle de béton pourrait être percée et le Rhin contaminé. »

    Bref pour ceux qui pensent vivre au pays des bisounours, voulez-vous être pris au dépourvu comme les japonais impuissants face à la monstruosité de la catastrophe ? Moi pas !

  • D'mocrate
    D'mocrate     

    n'ont pas de frontières , la pollution industrielles et les pluies acides suite à la combustion de lignite des centrales à charbon non plus d'ailleurs....

  • korrigan
    korrigan     

    oui bien sûr! M. kasi, l'ayatola d'EDF pro nucléaire.

  • korrigan
    korrigan     

    Si les allemands n'ont rien à dire, toi non plus! Les radiations ne connaissent pas les frontières.

  • kasi
    kasi     

    sous le coup du drame du japon,il ne faudrait pas devenir alarmiste et ceder aux ayatolas écologistes antinucleaires.

  • Stop nucléaire
    Stop nucléaire     

    La seule solution : utilisez de la meilleure des manières votre bulletin de vote en mai 2012 !

  • P01
    P01     

    Il serait plus que temps que les allemands se mêlent de leur affaires avant que l'on se mêle des leurs.

Votre réponse
Postez un commentaire