En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Le député René Dosière dénonce les hauts salaires de certains ministères

Mis à jour le
René Dosière, député apparenté PS de l'Aisne, dévoile le montant des rémunérations au sein des ministères. Des chiffres révélés pour la première fois.
 

René Dosière, député apparenté PS de l'Aisne, a obtenu le montant des rémunérations au sein des ministères. Des chiffres révélés pour la première fois. Le parlementaire réclame désormais plus de clarté sur la question.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

138 opinions
  • christinas55
    christinas55     

    Madame LAGARDE qui a pris la place de DSK au FMI n'a pas refuse le salaire. Bien au contraite elle a eu une augmentation de 11 % . Alors gauche ou droite c'est pareil

  • MARIEGREGNEUGNEU
    MARIEGREGNEUGNEU     

    il fut un temps pas tres lointain 1975
    OU LA CRISE petrolière fit que des milliers de français furent au chomage ,j'étais jeune ingenieur pleine d'espoir ,direct au chomage
    8 MOIS ,600 ENTRETIENS Je travaillais la nuit en usine et oui mon petit ,il n'y avait pas la RSA,... ,fait les vendanges ,les menages ,ect tu verras cela fait du bien et tu seras tres etonné parceque tu vas apprendre

  • Lyocal
    Lyocal     

    Pas touche des nantis syndicalistes ...
    Conseil économique et social... La retraite "chapeau" des grands patrons... syndicaux ! , pour FO..., pour la CGT... pour FO...Conseil économique et social... La retraite "chapeau" des grands patrons... syndicaux ! Ces leaders syndicaux crient haro sur les retraites "chapeau" des chefs d'entreprises mais, ce qu'ils ne vous disent pas, c'est qu'eux aussi en ont une belle... Et, c'est vous qui la payez ! de FO à la CFTC, les patrons des principaux syndicats français, ceux-là mêmes qui siègent dans les caisses de retraite des salariés, mettent leur point d'honneur à démontrer le bien-fondé du dicton: « on n'est jamais mieux servi que par soi-même »... Nombre d'entre eux bénéficient au Conseil économique et social (CES) de l'un des régimes spéciaux de retraite les plus avantageux de la République. Et pour cause: fignolé en 1958 par les conseillers eux-mêmes, il est calqué sur celui des parlementaires ! II se caractérise par: • Une retraite aux petits oignons : près de 800 euros par mois pour un seul mandat de cinq ans (soit l'équivalent de la pension des artisans et des commerçants après une carrière complète). Il suffit de 30 années et demie cotisées pour atteindre le taux plein (75% de l'indemnité totale brute)*. • Un rendement sans équivalent : 1 euro cotisé rapporte 6,18 euros à la retraite, contre 1,32 euros à l'Arrco. • Une sécurité optimale : les retraites sont garanties à 100% et payées par l'État - autrement dit par les contribuables -, les cotisations des membres du CES ne couvrant les dépenses qu'à hauteur de 13 %. Sur 231 conseillers, 163 sont désignés par les organisations professionnelles. Chacun des principaux syndicats: CGT, CFDT, CFTC, CGC, UNSA, dispose d'ailleurs d'un groupe au sein du Conseil. Tous en croquent donc, à commencer par les spécialistes syndicaux des retraites, comme **, pour la CGT, et ------- à la CFDT, dont le rôle fut déterminant dans la négociation de la réforme de 2003. Ayant tous deux siégé au Conseil économique et social jusqu'en 2004, ils profiteront de ces pensions. Comme en profiteront aussi **** Secrétaire général de F0, qui fut membre du CES de 1994 à 1999 ; ou, pour s'en tenir aux conseillers actuellement en place, **** secrétaire général de la CFTC ; *****, secrétaire général de la CFE-CGC et ****, secrétaire général adjoint de l'UNSA. Pas étonnant, dans ces conditions, que les syndicalistes soient intéressés à ce que les régimes spéciaux perdurent... Au reste, il importe peu que le leur connaisse un déficit abyssal, puisque l'État compense et subventionne. Le vote de la loi de financement 2010 le montre : ces champions de la revendication ont « négocié une rallonge » pour garantir le niveau de leurs retraites. Grâce à quoi, la subvention d'Etat est passée de 4,57 millions d'euros en 2008 à 6,26 millions en 2010. Ainsi, pendant qu'ils baissent nos retraites, les syndicalistes garantissent les leurs. Curieuse manière de pratiquer la « solidarité » ! * Soit 2 817,47 euros, l'indemnité mensuelle brute s'élevant à 3 756,63 euros... ,

  • Action44
    Action44     

    Ils doivent plafonner les "dépenses somptuaires et incommensurables de l'Etat et du système" qui a explosé. Lorsqu'ils ont les mains dans le pot de confiture, ils ne doivent pas y mettre les bras !!..Ils sont élus pour servir le peuple ! Ils n'ont pas été élus pour ratissser les Français afin de mieux s'engraisser eux-mêmes !

  • timote
    timote     

    Le PLAFONNEMENT des RETRAITES


    Il faut louer René DOSIERE pour la constance de ses investigations.

    Je propose depuis des mois à un échantillon de Députés et de Sénateurs de montrer l'exemple par le plafonnement des retraites car les titulaires de hauts revenus se constituent une retraite sur les deux tableaux, la capitalisation mobilière et immobilière avec de surcroît les niches fiscales votées par nos élus eux-mêmes, permettant aux plus riches, aux plus aisés pour François Hollande, car il en fait partie, de ne plus payer d'impôts ou si peu, tout en se créant un patrimoine, mais aussi de profiter de la répartition à des montants anormalement élevés et à des conditions autrement plus favorables que le commun des mortels.

    Qu’ont-ils besoin, une fois en retraite, de 10 000€, 15 000€, résultant souvent de cumuls, alors qu’ils ou elles n’ont plus aucune responsabilité ou de 30 000€ mensuels comme VGE et CHIRAC, sans doute pour entretenir leurs châteaux… ?

    A ce jour aucun élu de droite comme de gauche n’a retenu cette proposition de plafonnement de retraites mais aussi des salaires comme semblent le suggérer M. DOSIERE et certains internautes.
    C’était une occasion unique de se montrer exemplaire pour une répartition plus juste !
    Maintenant ils peuvent me raconter ce qu’ils veulent, autant M AYRAULT que M. COPPE, l’équité, la solidarité, l’intérêt supérieur de la France, je ne les croirais plus, du PIPO !

    M. MELENCHON a bégayé lors de l’émission de télé avec Luc FERRY à propos de ses émoluments de député européen.
    Je ne sais si M. BOURDIN a abordé cette question avec lui ce matin sur RMC, ayant pris l’émission en cours de route ; M. MELENCHON a été très percutant mais encore faudrait-il être exemplaire !.
    Pour rappel, le salaire mensuel d’un député européen est d’environ 7 800 € bruts mais le coût réel dépasse les 28 000€ bruts mensuels pour 6 jours de travail par mois, deux à Bruxelles, quatre à Strasbourg pour les plus assidus.

    Je n’entrerais pas dans le détails concernant les indemnités pour frais généraux, la location d’un bureau pour les permanences(mais y en a-t-il vraiment ), la rémunération des attachés parlementaires, souvent des membres de la famille ou des proches, des frais pour voyage d’études, tout cela avec très peu de contrôle, des primes d’assiduité … mais aussi des retraites très, très favorables qui n’ont rien à voir avec le régime général, y compris une rente de situation pour les élus non reconduits dans leurs fonctions . Voyez « La caste des 500 de Yvan Stefanovitch éd. Lattès
    Questions : Qui connait son ou ses députés européens ? Quelles tendances politiques ? Où se trouve sa permanence ? Qui a demandé et obtenu une audience ?


    Cordialement Bernard

  • Joseph Jean
    Joseph Jean     

    Il existe une grille officielle des rémunérations de la fonction publique . Néanmoins il existe les primes et le ministère des finances se sert "grassement . On ne connait pas le montant exact des gains des fonctionnaires avant de tondre les français NS devrait bien balayer devant la porte de ses ministères.

  • jmchr
    jmchr     

    supprimons les ministères des anciens combattants, de la mer et de la culture.
    voila des economies faciles à trouver.

  • pape83bis
    pape83bis     

    DSK aprés SARKO serait-il un nouveau mal nécessaire pour sauver la FRANCE et achever la FRANCE d'en bas ?!!!

  • pape83bis
    pape83bis     

    est une association et ça n'a rien à voir...normalement, c'est du bénévolat mais...COLUCHE n'étant plus là il semblerait que certain n'aient pas la même vision des choses.

  • pape83bis
    pape83bis     

    PLAFONNEMENT DES SALAIRES ( plutôt indemnités)
    mais surtout des sanctions impitoyables pour les profiteurs,les intrigants et les corrompus ... Ne pas oublier l'interdiction de cumuler les différents mandats !

Lire la suite des opinions (138)

Votre réponse
Postez un commentaire