En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Dégressivité des allocations chômage: "Une folie", pour Pierre Laurent
 

Le secrétaire national du Parti communiste s'élève contre l'idée d'une dégression des allocations chômage, évoquée par le gouvernement.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

11 opinions
  • LILLOIS
    LILLOIS     

    il est a réformer comme son parti est obsolète

  • dany-tou
    dany-tou     

    Un chômeur qui touche 4000€ par mois depuis près de deux ans et qui ne trouve ( et ne cherche pas trop ...) pas de travail c'est injuste pour ceux qui bossent dur pour un salaire de 1700 € et avec des diplômes : j'en connais .

  • ornicar
    ornicar     

    Je ne suis pour la dégressivité des cotisations chômage des entreprises qui ne licencie jamais et pour les travailleurs indépendants qui ne sont jamais aux chômages

  • beaudolo
    beaudolo     

    Au 19e siècle les syndicats étaient utiles, ils étaient inutiles au 20e siècle, ils sont nuisibles au 21e siècle!

  • beaudolo
    beaudolo     

    Mais Pierre Laurent et le PC sont une folie pour la France!

  • jolbob
    jolbob     

    J'ai zappé quelques secondes sur cette émission.
    Je n'aime ni l'interviewé ni l'intervieweur.
    Ce dernier a sorti "une idée de génie".

    " La dégressivité inverse"
    ou la procédure de professionnalisation du nouveau métier Chômeur.

    Plus tu restes longtemps au chômage plus l'indemnité augmente !!
    voilà qui a va inciter au retour à l'emploi !!
    Il est bon ce journaleux ??

  • danbas84
    danbas84     

    Il est urgent que les caisses d'assurances chômage mais pas que reviennent à un équilibre financier. A priori les 23 milliards de dettes supplémentaires ne posent aucun problème à ce monsieur.
    ALors moi j'ai la solution. Donner la gestion des caisses sociales à d'autres qu'au MEDEF et aux syndicats avec des objectifs de retour à l'équilibre financier!

    truc
    truc      (réponse à danbas84)

    Le problème est qu'on cherche un équilibre financier en s' en prenant aux chômeurs et uniquement à eux
    Or :
    1 ) Le système est assurantiel avant d'être allocataire : Les gens cotisent en amont et paient aussi des impôts
    2 ) Les chômeurs sont largement victimes des mutations économiques or les aactionnaires sont largement épargnés du contributif dans ce domaine
    et aussi les rentes et capitaux " inertes "

    En pratique , en temps de chômage de masse voué à durer pour comprimer les salaires et accélérer l'automatisation on se demande bien comment un chômeur
    Pourra éviter que l'on réduise ses indemnités : J'évoque le chômeur statistique , celui qui cherche du boulot et qui n'en trouvera pas sauf des jobs à 5 euros de l'heure ...
    Il fera comment pour payer son loyer et nourrir ses enfants ?

    MANENTIAL
    MANENTIAL       (réponse à truc)

    Hollande la dit, il a un ennemie qu'il ne voit pas, alors il y a les pauvres qui eux ce voit

  • L'imprécateur
    L'imprécateur     

    En Italie, l'inversion de la courbe du chômage est une réalité depuis le pic de novembre 2014 à 13,1%. La publication, ce mardi, du chiffre du mois de décembre, anticipé à 11,2%, devrait confirmer l'embellie. De janvier à novembre 2015, l'Italie a créé 124.000 emplois, et 350.000 depuis la fin 2013.
    Le texte allège les procédures de licenciement tout en introduisant des «garanties croissantes» permettant à un entrepreneur de se séparer d'un travailleur pendant les trois premières années de son embauche sous contrat temporaire. À charge pour lui toutefois de le titulariser en CDI au terme de cette période s'il veut le garder. Une fois n'est pas coutume en Italie, les décrets d'application ont été adoptés dans la foulée. La loi, devenue rapidement opérationnelle, a donné un coup de fouet au marché du travail.
    une autre mesure du gouvernement Renzi. Il s'agit d'allégements de charges sociales pouvant aller jusqu'à 8020 euros par an sur trois ans pour tout contrat définitif signé dans l'année. Ce soutien ne sera toutefois pas reconduit avec la même ampleur l'an prochain: les aides seront réduites à 3200 euros et tomberont à 1600 euros pour un an seulement à partir de 2017. D'où le conseil de Matteo Renzi aux industriels, lors de l'adoption du budget en Conseil des ministres, mercredi dernier: «Dépêchez-vous de signer des contrats définitifs d'ici la fin de l'année. Il ne vous reste plus que quelques semaines.»
    La Banque d'Italie estime, elle aussi, qu'une partie «significative» de la hausse de l'emploi depuis le début de 2015 est imputable aux mesures d'incitation du gouvernement: «Au moins pour un quart», dit-elle, en attribuant un tiers de cette hausse au Jobs Act et les deux tiers restants aux dégrèvements fiscaux.

  • lacontesse
    lacontesse     

    J'ai un ennemi, la finance!!!
    MENTEUR!!! J'ai un ennemi, les pauvres!!!

    J'ai un ennemi: LE PS !

    MANENTIAL
    MANENTIAL       (réponse à lacontesse)

    Ps

  • strikler
    strikler     

    chomage des politiques .....chut faut pas un mot la dessus .....

    Et eux ? pas un mot la dessus touche pas a mon politique, c'est toujours les pauvres qui se font ratisser........
    Avant de quitter la présidence de l’Assemblée Nationale, Jean Louis Debré, nouveau président du conseil constitutionnel, a fait un joli cadeau à ses amis députés de tous les partis : une loi, votée en catimini par tous les groupes, permettant à tous les députés non-réélus , de continuer à percevoir leur indemnité parlementaire pendant encore 60 mois c'est a dire 5 ans a 5800€ net mensuel et les points retraite qui vont avec......

    Rosedesvents
    Rosedesvents      (réponse à strikler)

    Les français et les chômeurs n on que se qu' ils méritent .
    Inutile de se plaindrent lorsque l on votent toujours pour les mêmes qui eux se guoinfrent .

Lire la suite des opinions (11)

Votre réponse
Postez un commentaire