En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Daniel Cohn-Bendit : « On ne peut pas rester au gouvernement et voter contre un texte majeur »

Mis à jour le
Daniel Cohn-Bendit
 

Daniel Cohn-Bendit était l’invité de Jean-Jacques Bourdin ce jeudi sur RMC et BFMTV. Le député Européen a commenté les dissensions entre lui et EELV au sujet du traité budgétaire européen et s’est dit « orphelin » d’Europe Ecologie.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

4 opinions
  • observateur.lucide
    observateur.lucide     

    ses propos sont pleins de bon sens... Il va en gêner plus d'un...

  • àmonhumbleavis
    àmonhumbleavis     

    Notre pays n'est pas "encore" aux mains des communistes. donc les gens sont libre de voter pour ce qui compte à leur valeurs !
    Qu'il aille essayé de faire de la politique à Cuba ou en Corée...... la il pourra s'enorgueillir de jouer au dictateur qui dit ou il faut faire caca. Sauf que meme la bas il ne sera qu'un sous-fifre innutile qui en plus sera obligé de travailler pour vivre.

  • CHAGA
    CHAGA     

    Pas d'accord, les députés du PS, de l'UMP, du Front de Gauche, du centre,... sont libres. Il faut en finir avec le vote godillot. Une majorité se dégagera et le texte passera. Il faut que les députés qui représentent le peuple ne représente pas un parti ou l'on ne sortira jamais d'une logique partisane. Le PS, ELVV, l'UMP sont divers sur le sujet très bien. Étonnant de DC qui vit ça au parlement européen !!

  • kubb
    kubb     

    L’ensemble du pouvoir Européen n’est pas de nature démocratique, et repose sur des traités démocratiquement rejetés par plusieurs pays. L’U.E. se voit conférée une compétence exclusive sur les politiques nationales (en matière budgétaire ou d’immigration par exemple), violant ainsi la souveraineté des nations. Cette mainmise de l’Europe sur les nations (par exemple quand de Villepin a voulu pousser une loi protégeant nos secteurs sensibles contre les délocalisations) est de plus appliquée par des "Commissaires" complètement inconnus du peuple, dont les sensibilités sont très majoritairement Atlantistes : sur 27 commissaires, 11 ont été formés aux USA et notamment a la Georgetown university qui est la pépinière des haut-fonctionnaires US, CIA, etc... Beaucoup ont auparavant occupés des fonctions au sein de l’OTAN. Enfin, la Commission Européenne édite des "recommandations" qui sont en réalité des ordres puisque les états sont financièrement sanctionnés s’ils tardent à faire voter ces lois (par exemple la loi sur les OGM - dont les Français naturellement ne veulent pas !). D’ailleurs, l’ouverture à la concurrence des fournisseurs de gaz et d’éléctricité ne vient pas du gouvernement, mais simplement des recommandations faites par Bruxelles à la France.


    3/ l’Europe coûte plus qu’elle ne rapporte. La France paie 20 milliards et en reçoit 12 milliards

Votre réponse
Postez un commentaire