En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Emmanuelle Cosse en meeting pour les régionales, le 23 septembre 2015
 

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

3 opinions
  • natdan
    natdan     

    .. ou est encore passé mon commentaire ?? SVP

  • natdan
    natdan     

    ...alors Melle Cosse, si toutefois vous êtes vraiment sincère, rejoignez les citoyens ( sans étiquette écolo) tout court ... et battez-vous localement pour défendre la vraie écologie . A savoir : toutes les petites Entreprises bio ou avec autres appellations " nature et progrès" par exemple , non "soumis" aux nouvelles normes Européenne de l' appellation AB .. et aux autres citoyens " particuliers " pourtant de plus en plus nombreux qui font leur composte, petits potagers (les produits chimiques et pesticides y sont bannis ) . Ils sont adhérents a la protection de la faune sauvage et des oiseaux dans différentes associations de protection.. Ils agissent individuellement et loin des médias et du monde politique .. Ces citoyens là , aussi ont des valeurs ..avec en plus la fibre " écolo "

  • francinette
    francinette     

    Pas du tout d'accord avec Emmanuelle Cosse.

    Que les Verts aient voulu obtenir des postes de députés pour défendre la cause écologique, ça pouvait se comprendre. Que Cécile Duflot ait voulu entrer au gouvernement pour mieux défendre la cause écologique, ça aussi ça pouvait se comprendre.

    Seulement voilà ... après que des députés Verts aient réussi à être élus grâce au retrait forcé de la candidature de bon nombre de députés PS aux législatives 2012, et après que François Hollande ait bien voulu faire entrer des Verts au gouvernement, il n'est devenu que trop évident que la ligne politique des Verts n'était pas du tout celle de François Hollande et de la majorité présidentielle, mais celle des frondeurs du PS et du front de gauche. Il n'est devenu que trop évident que les Verts avaient joué un double jeu politicien bien opportuniste.

    Et puis, étrange mais très révélateur que Cécile Duflot ait déclaré peu après l'élection de François Hollande qu'elle ne voulait pas qu'on lui propose le ministère de l'écologie. En revanche, l'écologie a bel et bien toujours été la grande priorité de Barbara Pompili.

Votre réponse
Postez un commentaire