En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le

AJACCIO - Solidement ancrée à droite depuis des décennies, la Corse devrait, sauf coup de théâtre, basculer à gauche dimanche prochain au second tour...

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

2 opinions
  • antoni2a
    antoni2a     

    Enfin !! les modérés, dont la liste Femu a Corsica était conduite par Gilles Simeoni, le fils d'Edmond, deviennent la deuxième force politique de l'île, avec 18,48% des suffrages. Les indépendantistes, menés par Jean-Guy Talamoni, réalisent eux aussi un joli score: 9,44%. Plus d'un quart des électeurs ont ainsi marqué leur soutien à leurs idées.
    Les nationalistes contrairement à une idée reçus sont loin d'être minoritaires en Corse.
    La majorité sortante semble payer l’échec de son plan d’aménagement et de développement durable de la Corse (Padduc) qui faisait la part belle au développement du tourisme et à l’économie. résidentielle.

  • pirlouit
    pirlouit     

    si seulement la gauche pouvait mettre de l'ordre parmi tout les zorro masqués qui maintenant s'attaque aux familles des gendarmes ,quel courage!!!

Votre réponse
Postez un commentaire