En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
"Les socialistes ont toujours détesté la politique familiale", estime le président de l'UMP.,
 

Jean-François Copé est monté au créneau mardi pour dénoncer la proposition du député PS Gérard Bapt, qui consiste à diviser par deux les allocations familiales des ménages aisés.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

13 opinions
  • HeyBaal
    HeyBaal     

    Par exemple allocs limitées à 3 enfants, avec arrêt net ou hyper régressif.

  • HeyBaal
    HeyBaal     

    Il y a des sommes qui sont distribuées en fonction des ressources, d'autres qui ne le sont pas. La politique familiale était, d'une façon ÉGALITAIRE, de promouvoir la natalité, de façon globale. Pourquoi ne pas limiter le bonus écologique aux pauvres ? Ce serait logique si on voulait faire du social. Mais on ne veut pas, on veut faire de l'écologique. Et bien là on veut pas faire du social, on veut faire de la natalité. Changer la donne c'est effectivement "démanteler la politique familiale" dans le sens où on en change le sens. Et bien évidemment on le change toujours du même côté. Toujours plus d'allocs dans les cités, toujours moins ailleurs. Est-ce que c'est ce qu'on veut ? A gauche oui. Mais en France ? Réformons, mais globalement.

  • bijouxbandit
    bijouxbandit     

    Je vous signale qu'en1995, Alain Juppé à songé à les fiscaliser, ( il faudrait peut-être demander à votre pote pourquoi ) !!!!!!!!!!! En 1998 Lionel Jospin voulait les mettre sous conditions de ressources. En 2012 certains socialistes ont de nouveau évoqué la question. Peine perdu ! Chaque fois qu'on tente de toucher aux allocations familliales et à leur principe d'universalité (un même montant pour tous les foyers) l'union nationale des associations familiales sort ses griffes. Et comme il n'est pas possible de se mettre à dos cette puissante institution dirigée par le socialiste François Fondard sans y laisser des plumes électorales, le dossier est eu point mort !!!!! L'UNAF se voit confier le monopole de la représentation des familles. Elle est chargée de promouvoir, de défendre et de représenter les intérêts de toutes les familles vivant sur le territoire français quelles que soient leurs croyances ou leur appartenance politique. En 2009, l'UNAF et les 100 UDAF bénéficiaient d'un financement public annuel de 25 millions d'euros. Avec un budget pareil on comprend que ces messieurs ne veulent pas lâcher le morceau !!!!!!! L'UNAF est l'union de 7 251 associations familiales

  • Max 85
    Max 85     

    Avec l'immigration galopante et leur aisance démographique d'ici deux générations la religion et la laïcité auront disparu ainsi que notre histoire et identité

  • reitop
    reitop     

    pour favorisé tout ceux qui profite du système qui font des 10 gosses et qui les laisse trainer jusqu’à pas d'heure et qui a toutes les aides allez les français bouger vous un bon mai 68

  • bubu67
    bubu67     

    Bientôt il va falloir faire comme en chine, un enfant = un bol de riz (ah non chez nous c'est la soupe populaire pardon).

  • vauban
    vauban     

    mon souhait a toujours été la suppression totale des allocs de tout le monde, nous ne sommes plus en 45, le reste c'est du bla bla

  • HeyBaal
    HeyBaal     

    Contrairement à vous qui redistribuez tout ce que vous gagnez. Allez, ne soyez pas modeste, admettez le.

  • HeyBaal
    HeyBaal     

    L'allocation familiale est une incitation à faire des enfants pour tout le monde. C'est ça l'égalité. "Tout le monde". Et non pas "ceux qui gagnent au maximum autant que moi" ou encore "ceux qui votent majoritairement pour mon parti. "Liberté", ça fait longtemps qu'elle n'existe plus vraiment, "égalité", à géométrie variable, "fraternité", seulement si t'es issu d'une minorité. Encore qu'aujourd'hui on ne dit plus "mon frère", on dit "bAAAtAAArd". C'est les joies de la diversité, le multiculturalisme, toussa ... Et non, une France sur le déclin ce n'est certainement pas ce qu'il veut. Il vaudrait vraiment être idiot, masochiste ou aveugle pour le souhaiter.

  • HeyBaal
    HeyBaal     

    La France de demain : des allocs pour les pondeuses des cités, des procréations médicalement assistées pour les homos, des jeunes "déstabilisés" et des profs sous anti dépresseurs.

Lire la suite des opinions (13)

Votre réponse
Postez un commentaire