Copé : "les conditions ne sont pas réunies" pour un référendum

Le président, contesté, de l'UMP, Jean-François Copé, est revenu mercredi matin sur l'organisation d'un référendum interne au parti pour décider, ou non, d'un revote.

Adrienne Sigel
Le 28/11/2012 à 7:54
Mis à jour le 28/11/2012 à 8:33
 (Capture d'écran Europe 1)

Rétropédalage et nouvelle journée de cafouillages en vue. Sur Europe 1, mercredi matin, Jean-François Copé est revenu, à demi-mot, sur l'idée de l'organisation d'un référendum interne, idée sur laquelle il est pourtant tombé d'accord avec François Fillon, mardi après-midi.

"La ligne rouge a été franchie"

"J'ai appris que la création du groupe dissident RUMP (Rassemblement-UMP) a été publiée au Journal officiel ce matin", a indiqué Jean-François Copé. "
A partir de là, je considère que les conditions ne sont pas réunies", pour l'organisation d'un référendum, a-t-il poursuivi. Avant de lancer : "La ligne rouge a été franchie, il faut en tirer les conséquences".












"A partir de maintenant, je ne vais plus m'occuper que de ma fonction de président de l'UMP. Je ne vais plus être que le premier opposant à François Hollande", a ajouté Jean-François Copé.
   
>> Suivez, en direct, la journée de rebondissements à l'UMP

Élections

Les résultats dans votre ville

La question du jour

Si cela était possible, seriez-vous prêt à habiter sur une autre planète?