En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Pascal Canfin et Cécile Duflot, les deux ministres écologistes du gouvernement.
 

De vendredi à samedi matin, ministres, syndicats, ONG et spécialistes débattront pour définir la politique verte de la France. Et déminer en partie le terrain entre les écolos et le gouvernement.

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

11 opinions
  • Jean Aimarre2
    Jean Aimarre2     

    Comme d'habitude le gouvernement (socialiste) dira: Oui, oui, oui ! Et le moment venu : Non,non, non ! Tant que les socialistes auront besoin des Verts, ils leurs promettront "monts et merveilles"

  • habon
    habon     

    Les nouvelles sont encourageantes, les gens commencent à voir les dangers que représentent les manipulations de Monsanto et se mobilisent vraiment pour les arrêter ! Nous ne voulons plus être des rats ! Avez-vous entendu parler des 828 scientifiques éminents qui se sont réunis et ont exigé l’arrêt de la production de cultures et de produits génétiquement modifiés ? Les scientifiques qui ont appelé les puissances mondiales à réévaluer l’avenir de l’agriculture et de rechercher la durabilité plutôt que les profits des entreprises ? Ne soyez pas surpris si vous n’en avez pas entendu parlé dans les médias traditionnels ! Plus de huit cents scientifiques font celle demande. Cela fait une décennie qu’ils mettent à jour cette pétition au fil des ans, en ajoutant de nouvelles signatures. Toujours est-il que toutes les puissances mondiales ont toujours ignoré leurs appels. L’Institut de la Science dans la société est un groupe à but non lucratif de scientifiques du monde entier, qui se consacre à mettre un terme à ce qu’ils appellent l’expérience de « dangereux OGM ». Dans leur lettre ouverte sur le monde, ils ont mis en évidence pourquoi les gouvernements doivent cesser de cultures génétiquement modifiées maintenant - avant qu’il n’y ait des effets irréversibles sur la santé de la population et la santé de la terre en général. La lettre O du Monde scientifique appelle à tous les gouvernements à « la suspension immédiate de toutes les pollutions dans l’environnement par des cultures et des produits OGM, commercialement et dans des essais de plein champ, pour au moins 5 ans. » Ils veulent également que les brevets sur les organismes, les lignées cellulaires et les organismes vivants soient annulés et interdits. Ces brevets (une sorte de version d’entreprise de « jouer à Dieu ») entraînent une menace sur la sécurité alimentaire, font de la biopiraterie sur les connaissances indigènes et les ressources génétiques, violent les droits fondamentaux de l’homme et la dignité, compromettent la santé, entravent la recherche médicale et scientifique et détruisent le bien-être des animaux. C’est une mauvaise nouvelle pour Monsanto que suite à la décision récente de la Cour suprême, ils ont un « droit » sur la vie du brevet. Les scientifiques s’expriment et s’opposent : Au début, après sa première version en 1999, cette pétition a eu un peu plus de 300 signatures. Depuis lors, elle s’est développée de manière significative. A la rédaction de cet article, le document comporte 828 signatures représentant 84 pays différents. Monsanto et la FDA disent qu’on a rien à craindre des OGM car il y a des protocoles sécurisés pour l’avenir de l’agriculture, mais un nombre croissant de scientifiques éminents semblent être en désaccord. Alors, qui est prêt à les entendre ? La pétition a été présenté à de nombreux gouvernements et organismes, y compris la Commission des Nations Unies sur le développement durable, la Convention des Nations Unies sur la diversité biologique, l’Organisation mondiale du commerce, et oui, même le Congrès américain. Cette pétition est partagée sur de nombreux sites, mais cela ne semble pas devoir faire bouger les choses ! Nous devons continuer et persévérer à transmettre ce genre d’information. Nous devons rechercher les médias qui sont disposés à parler de cette pétition, parce que nous n’allons pas en entendre parler sur les infos du soir ou par une agence gouvernementale. Non, le gouvernement américain veut que vous ayez peur du terrorisme et la criminalité, par exemple, mais ils ne veulent certainement pas que vous ayez des doutes sur la nourriture qu’ils mettent sur votre table, ou des OGM qu’ils financent avec vos impôts. Source : http://2012thebigpicture.wordpress.com/ Traduction : Filibert Reproduction autorisée en indiquant nos coordonnées Le Grand Changement : http://changera.blogspot.fr/ http://www.i-sis.org.uk/list.php

  • habon
    habon     

    ENCORE ET ENCORE !!!!!!! Japon : séisme de magnitude 5,3 à Fukushima, pas d'alerte au tsunami http://www.leparisien.fr/environnement/japon-seisme-de-magnitude-5-3-a-fukushima-pas-d-alerte-au-tsunami-19-09-2013-3151203.php

  • habon
    habon     

    L’amateurisme dans le nucléaire, ne laisse rien présager de bon. Une substance suspecte se dégage des fûts de déchets radioactifs à Dessel ! En février 2013 et ça ne sort que maintenant dans la presse (!!!), lors d’un contrôle de routine entreprit par les experts de l’Organisme National des déchets radioactifs, ils ont fait la Nuclear_Reactor_by_goran_ddécouverte d’une substance gélatineuse suintant d’un fût, depuis c’est de 42 d’entre eux sur les 58 entreposés, que s’échappe cette même substance. L’AFCN assure qu’il n’y a aucun danger de contamination, tant pour les travailleurs que pour les riverains, ces fûts sont (seulement) maintenant en quarantaine. Selon les experts nationaux (!!) cette gélatine serait issue d’une réaction chimique interne avec le béton. Dès lors il est permis de faire la relation entre « ce » béton et celui utilisé dans les réacteurs, ne serait-ce pas cette réaction qui serait à l’origine des fissures. Le plus effarant dans cette histoire de fûts, c’est la question qu’on se pose chez « Electrabel », d’où proviennent-ils ? Ce n’est pas la première fois qu’un incident se produit chez Belgoprocess. Le 4 octobre 2011, trois personnes dont deux inspecteurs de l’AIEA et de l’Euratom et un travailleurs de la société ont été contaminés par du plutonium dont le récipient serait tombé au sol. Selon le porte-parole de la société, la quantité était petite (mais radioactive !!) Le 8 novembre, soit un mois à peine, un deuxième (sans parler de ceux qu’on ignore) incident s’est produit, causant la contamination de deux opérateurs lors d’une phase préparatoire de rapatriement de container en béton dans une unité de retraitement de la société. Le service d’infirmerie interne a procédé à leur décontamination et par précaution, les a envoyés pour des analyses complémentaires dans un labo spécialisé. Classé niv. 1 INES. Mais pas que chez Belgoprocess. D’autres incidents ont eu lieu et curieusement pour certains ce n’était qu’un simple fait divers, comme en mai 2013, un incendie somme toute, banal chez Duferco à la Louvière, à la différence près qu’il s’agissait d’un hangar de déchets radioactifs situé tenez-vous bien dans « les laminoirs à froid de NLMK. Initialement un périmètre de sécurité de 500 avait été instauré, mais au vu de la nature de ce que contenait l’entrepôt, il fut augmenté à un 1 km, une bonne heure après le début de l’incendie (!!!). On ne parlera pas assez des nombreuses fuites émanant des centrales, comme le 13 août 2013, et assez étrangement cela se passe quasi toujours la nuit et concerne très (trop) souvent les canalisations de refroidissement, ici il était 22:58. Ne parlons pas non plus de celle de Tricastin il y a quelques jours, où il fut découvert de l’eau tritiumisée « sous » les bâtiments des réacteurs 2 et 3, et suivant l’info de ce jour, la fuite n’est toujours pas identifiée. Oserais-je le dire, encore de l’équipement EDF tout comme pour Dessel (étrange, vous avez dit !!). Autre incident autre genre mais toujours sur un site nucléaire et, une fois n’est pas coutume, géré par EDF à Flamanville. De l’huile s’est répandue au sol et, … dans la mer. L’huile concernée serait « biodégradable » (mais oui) et servirait au fonctionnement d’une grille du système de filtration d’une des stations de pompage d’eau de mer. Qu’adviendrait-il si cette grille serait grippée?

  • Andre Guilbert
    Andre Guilbert     

    EELV et PS = voleurs et menteurs

  • deuxc
    deuxc     

    Les écolos attendent toujours, ils n'ont jamais rien fait qu'attendre! Ce sont des gens du genre actifs! Et pourtant, leurs ministres sont payés; avec notre argent!

  • fifi0682
    fifi0682     

    nous aussi on attend de voir le nombre de taxes que tout ce petit monde va nous pondre! vous allez nous faire détester l'écologie! pour ma part c'est déjà fait!

  • neuneu
    neuneu     

    dehor les ecolo,encore des taxe avec c inconpetant,marre

  • habon
    habon     

    La France est "le pays le plus désindustrialisé d'Europe", selon Patrick Artus, de Natixis.

    Pourquoi 30 ans plus tôt, on ne parlait pas de délocalisation ? Vous êtes-vous déjà posé cette question ?

    La réponse est inscrite dans les articles 32 et 63 du TFUE (Traité sur le Fonctionnement de l'Union européenne) :

    Article 63 (ex-article 56 TCE)

    1. Dans le cadre des dispositions du présent chapitre, toutes les restrictions aux mouvements de capitaux entre les États membres et entre les États membres et les pays tiers sont interdites.

    2. Dans le cadre des dispositions du présent chapitre, toutes les restrictions aux paiements entre les États membres et entre les États membres et les pays tiers sont interdites.

    Pour appréhender ces questions, je vous invite à écouter la conférence de François Asselineau sur les 10 raisons qui nous imposent de sortir de l'U.E : https://www.youtube.com/watch?v=ycfOvIZC3Rc

    http://www.lemonde.fr/economie/article/2013/02/05/en-france-les-fermetures-d-usines-s-accelerent_1827072_3234.html

  • boris2747
    boris2747     

    Virer Batho sans Duflot, une prouesse.

Lire la suite des opinions (11)

Votre réponse
Postez un commentaire