Collard propose d'"écraser Peillon du pied gauche"

Les propos du député FN ont suscité un tollé, aussi bien à droite qu'à gauche. Il s'est expliqué mardi soir sur BFMTV.

S. C. avec AFP
Le 08/01/2013 à 21:30
Mis à jour le 08/01/2013 à 21:36
Gilbert Collard sur le plateau de BFM Story, le 8 janvier 2013 (Capture BFMTV)

"Ecraser Vincent Peillon du pied gauche, ça porte bonheur". Voilà le conseil donné mardi par le député FN Gilbert Collard aux lecteurs de son blog. Une phrase également publiée sur son compte Twitter, provoquant l'indignation au PS et à l'UMP.

"Robespierre Peillon est de retour avec sa loi des suspects, son certificat de civisme qu'il est seul habilité à délivrer avec son profil de guillotine sèche", affirme le député FN qui voit dans la lettre envoyée par Vincent Peillon aux recteurs -dans laquelle il appelle à la vigilance sur le débat sur le mariage homo dans les établissemets catholiques- une ingérence. "C'est du terrorisme anti-chrétien, anti-catholique", poursuite Gilbert Collard.

"J'irai marcher le 13 janvier avec les autres manifestants dans le respect de tous mes frères humains et de mes idées. Venez ! Marchez ! Ecraser du pied gauche Peillon, cela porte bonheur", conclut Me Collard.

Mardi soir, le député FN s'est expliqué sur BFMTV :

Le PS dénonce une "instrumentalisation" de la manifestation

De son côté, David Assouline, porte-parole du PS, a déploré "une diatribe digne de la tradition d'extrême droite du Pilori (ndlr, journal antisémite fondé en 1938)", dénonçant une volonté "d'instrumentaliser" la manifestation anti-mariage homo qui aura lieu dimanche.

"Nous attendons expressément une condamnation claire de ces propos de la part de tous les responsables qui prétendent vouloir un débat serein et qui ont pris l'initiative de manifester ce jour-là", a-t-il ajouté.

Sur le plateau de l'émission "Preuves par 3" (Public Sénat/AFP), le vice-président de l'UMP Luc Chatel a également condamné des "propos inacceptables". "Je ne me reconnais pas dans ces méthodes et dans ces pratiques", a ajouté l'ancien ministre de l'Education, qui a par ailleurs jugé très sévèrement l'initiative de Vincent Peillon.

Élections

Les résultats dans votre ville

La question du jour

Faut-il permettre l'ouverture de tous les magasins le dimanche?