Pour Ciotti, l'incident avec Valls est "clos"

Alors que Manuel Valls a réitéré, devant l'Assemblée, ses "regrets" d'avoir jugé la droite responsable du "retour du terrorisme", le député UMP Eric Ciotti a estimé mercredi que l'incident est "clos".

A. S. avec AFP
Le 14/11/2012 à 18:02
Mis à jour le 14/11/2012 à 22:43
Pour le député UMP Eric Ciotti, l'incident avec Manuel Valls est "clos". (BFMTV)

Valls accuse la droite : "Le retour du terrorisme dans ce pays, c'est vous"


Propos de Valls : Jacob demande des "excuses"


L'"épisode" Valls semble bouclé. Mercredi après-midi, le député UMP Eric Ciotti, auteur, mardi, à l'Assemblée, de la question qui avait entraîné la déclaration controversée de Manuel Valls sur le terrorisme, a lui-même considéré que l'incident était "clos". 

Un peu plus tôt à l'Assemblée, le ministre de l'Intérieur, interpellé par le chef de file des députés UMP Christian Jacob lors des questions au gouvernement, avait réitéré ses regrets.

"Gros recadrage"

"Nous prenons acte avec satisfaction de ces regrets. Le président de la République et le Premier ministre ont dit des choses claires qui s'assimilent à un petit recadrage... un gros recadrage", a estimé le député des Alpes-Maritimes, faisant référence au recadrage public de son ministre de l'Intérieur par François  Hollande, en pleine conférence de presse, mardi.

"Aujourd'hui, le ministre de l'Intérieur a clairement dit qu'il avait commis une erreur hier, qu'il exprimait des regrets. Dont acte", a poursuivi Eric Ciotti. Et d'ajouter : "Il y a des sujets sur lesquels on ne peut s'aventurer avec des propos polémiques. Le terrorisme, plus que tout autre sujet, nécessite de la sérénité, nécessite et exige une indispensable unité nationale. Elle est de retour, je m'en réjouis". Une réjouissance réitérée mercredi soir sur BFMTV, dont Eric Ciotti était l'invité. "Manuel Valls a exprimé ses regrets, on (la droite) en a pris acte", a-t-il répété.












Mardi, Manuel Valls avait répondu à Eric Ciotti sur les chiffres de la délinquance, mettant en cause l'ancienne majorité et concluant son attaque par la fameuse phrase : "Le retour du terrorisme dans ce pays, c'est vous !"

Élections

Les résultats dans votre ville

La question du jour

Faut-il permettre l'ouverture de tous les magasins le dimanche?