En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
chemise arrachée déchirée - Director in charge of human resources of Air France long-haul flights, Pierre Plissonnier (C), nearly shirtless, runs away from the demonstrators, helped by security officers, after several hundred employees stormed into the offices of Air France, interrupting the meeting of the Central Committee (CCE) in Roissy-en-France, on October 5, 2015. Air France-KLM unveiled a revamped restructuring plan on October 5 that could lead to 2,900 job losses after pilots for the struggling airline refused to accept a proposal to work longer hours. AFP PHOTO / KENZO TRIBOUILLARD  KENZO TRIBOUILLARD / AFP
 

Le ministère du Travail qui doit valider ou non le licenciement du délégué CGT d'Air France soupçonné d'avoir participé à l'épisode de la "chemise arrachée" de deux cadres, a décidé de se donner plus de temps pour trancher, a-t-il indiqué ce vendredi à l'AFP.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire