En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Interrogé sur l'opportunité de conserver le système français de redoublement à l'école, Luc Chatel déclare être favorable à des aménagements, afin de le rendre moins systématique.
 

Interrogé sur RMC ce mercredi, le ministre de l'Education, Luc Chatel estime que le système du redoublement à l'école peut, dans certains cas, être inefficace. Il suggère des alternatives.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

39 opinions
  • Hecatonchire
    Hecatonchire     

    Bonjour,

    15 jours de stage de vacances et hop ! Ça permet d'éviter un redoublement !

    Franchement, je crois que notre ministre de l'éducation devrait retourner sur les bancs de l'école, où alors on aurait dû lui proposer un redoublement ou tout du moins un stage de remise à niveau.
    A moins qu'il gère les écoles du monde magique d'Harry Potter. Là, ça peut être jouable !

  • duballon
    duballon     

    Bonjour, c'est sur le terrain, dans les écoles et leurs (dés)organisations que se trouvent les solutions. Les parents veulent à tout prix que leur enfant est le Bac, à n'importe quel prix même pour celles et ceux qui ne savent ni lire ni écrire comme il faut le français. les politiciens leur ont déjà promis que 100 % d'une classe d'âge irait à l'université!. mais ne leur ont pas dit "pourquoi faire"?. Tout est faux depuis la création des I.U.F.M. et les mains mises des lobbies sur l'éducation nationale. Etre enseignant doit être une vocation et non pas "être casé sur un poste de planqué protégé". Pour qu'un enfant puisse bien apprendre il faut qu'il aime aller à son école donc qu'il y soit bien reçu par des professeurs compétents qui aiment leur métier et leurs élèves et qu'ils ne soient pas "emmerde" par les parents. il n'y a qu'à l'éducation nationale que n'importe qui puisse en toute impunité dénigrer voire diffamer les enseignants. Certains donnent même ds leçons de pédagogie au professeur en employant des mots édifiant ou en leur écrivant des lettres à envoyer à J. Charles. c4est le "plus gros Bordel" que nous n'ayons jamais eu. Sur les effectifs on ne vous dit pas tout, notamment sur les chargés de ... [à l'extérieur des établissements scolaires], sur les planqués protégés, [qui n'enseignent pas], sur les mis aux placards 99, rue de Grenelle 75007 Paris et sur l'absence de réelle formation professionnelle. Aujourd'hui la péripatéticienne du Bois de Boulogne, [ou d'ailleurs],peut enseigner. Dans ces conditions demander aux élèves d'avoir des Cours particuliers les jours de non classes ou pendant les vacances, c'est reconnaître l'impuissance du ministère de l'éducation nationale à assumer comme il fut ses missions.
    Coent en sortir?. D'abord en réformant les programmes, qu'ils aient des contenus adaptés aux possibilités de nos élèves. Le bourrage de crâne entraîne le Bachotage voire le dopage. Et après 3 mois il n'en reste pas grand chose. Donner aux futurs professeurs une réelle formation professionnelle [à des personnels recrutés pour leur vocation et non pour leur besoin d'un chèque en fin de mois pour manger], La psychopédagogie est indispensable dans ce métier, [c'est l'éternel TABOU surtout dans les universités]. La mission de l'éducation nationale doit être de donner la même formation de qualité à tous le élève. Ceci fait, il faut faire le point à la fin de l'année sur les orientations ou les redoublement éventuels. Que le redoublement, [nouveau TABOU], conseiller à bon escient soit refusé par les parents et que le recteur donne satisfaction aux parents, cela les engagent pour l'avenir de leur enfants. A chacun son métier.

  • segondus
    segondus     

    Bonjour à tous, si à l'entrée de chaque école primaire, au-dessus du portail d'entrée était écrit en passant dans cette porte oublier toutes les aneries que vous avais pus apprendre à l'extérieur. Et chaque fois que l'enfant perturbe la classe, les parents devraient être punis en même temps que l'enfant, facile à comprendre l'enfant retenu pendant une heure à l'école avec le père et la mère. Comme ça les choses seront faciles à comprendre.

  • jovet74
    jovet74     

    tout a fait d'accord!

  • janvier
    janvier     

    Quand je lis des choses comme ça, je m'étrangle. Encore un grand spécialiste de la pédagogie sans doute. En France on a des chercheurs en pédagogie reconnus mondialement. Les méthodes d'il y a 40 ou 50 ans ont laissé des milliers d'enfants sur le carreau. Ceux là n'ont même pas eu le temps de passer des évaluations, ils n'étaient déjà plus à l'école !

  • trop donner
    trop donner     

    tu veux me dire avec qui tu vas partager, tu vas faire partager un mec qui aura 40 ans de boulot, avec un autre mec qui n'a jamais travaillé et qui ne travaillera peut etre jamais car il n'a pas les connaissances nécessaire, un mec que la gauche va couver sans rien faire, tu le fais tout seul si tu veux sans moi

  • Leon Blum
    Leon Blum     

    Mais la droite est au pouvoir depuis le debut des annees 90 et le moins qu'on puisse dire cau vu des BILANS desastreux vivement le retour des valeurs de la republique de partage... La droite et l'ultra liberalisme c'est l'explosion de la terre à terme.
    Emmission fantastique Mr Daniel MERMET de ce jour.

  • maloyaman
    maloyaman     

    Ce que dit jovet74 est certes très juste, mais pas complet non plus. Les parents sont en grande partie responsable de l'échec de leurs enfants en les laissant l'ordinateur la télé et le portable sans limites, en ne s'impliquant pas dans la vie scolaire de l'enfant (un simple 'alors ta journée?' le soir en rentrant, ça ne coûte que trente secondes), en déléguant toujours au système certains devoir qu'ils ont à accomplir (leur apprendre le respect, par exemple)... En revanche, le système scolaire n'est pas non plus irréprochable. Je suis tout à fait d'accord avec slalomm, et jovet74 le rejoignait aussi. Il est grand temps d'arrêter les conneries de pédagogie du type 'oui mais vous comprenez ils sont trop jeunes pour comprendre ça' ou ' il ne faut pas aller trop vite sinon ils vont être perdus'. Résultat? Il y a une dégénérescence continue (quasiment exponentielle !) du niveau des élèves. On en vient à proposer des cours d'orthographe et de grammaire dans les entreprises !! Ça montre bien qu'il y a un malaise global, celui de notre société à toutes les échelles. Aujourd'hui avoir son bac ne signifie plus rien tellement ce n'est qu'un simulacre d'examen. Et ça, c'est bien la faute du système et de ceux qui le mettent en place. Jusqu'où va-t-on baisser le niveau des classes? Dans quelques années, c'est au lycée qu'on apprendra ses tables de multiplication...Et je n'exagère pas, certains arrivent en 4ème ou en 3ème en ne sachant pas écrire correctement et en ne connaissant pas leurs tables de multiplication. Et si encore c'était un phénomène isolé...Alors on diminue sans cesse le niveau des exigences, mais personne ne prend ses responsabilités, ni le gouvernement, ni les professeurs, ni les recteurs, ni les inspecteurs académiques et encore moins les directeurs d'établissement. Il faut bien que quelqu'un prenne les choses en main pour que, comme il y a quelques années, les élèves arrivent au collège avec des bases solides. Ce n'est pas en proposant une mesure par ci par là que les choses changeront en profondeur...Il y a certainement de très bons profs, mails ils sont rares. Ils sont en grande partie incapable de gérer des classes surchargées, ils ne sont pas à l'écoute des élèves, pour la plupart ils donnent l'impression de vouloir en finir vite, ils font leur cours sans se soucier de savoir s'il est intéressant, d'autres savent qu'il est complètement chiant, mais ne peuvent s'empêcher de le resservir tous les ans. Ils sont pressés par des parents qui n'assument pas leur responsabilités, et du coup, faisant le travail des parents, n'ont plus le temps de faire le leur. Et ce n'est pas en enlevant les cours du samedi matin et en surchargeant les programmes que les choses vont aller mieux. Je donne des cours particuliers et quand je demande à mes élèves mais pourquoi tu n'as pas demandé à ton prof de t'expliquer si tu n'as pas compris, vous savez ce qu'ils me répondent? : 'le prof m'a dit qu'il avait pas le temps le programme et chargé il ne faut pas perdre de temps.' Dans ces conditions où les élèves sont livrés à eux-mêmes, je ne crois pas que le redoublement soit efficace, d'autant plus que la façon d'enseigner la matière incomprise ne sera pas nécessairement différente l'année d'après, donc le redoublant ne comprendra pas nécessairement mieux.
    Il y a tellement d'autres choses à dire, mais pour conclure, on a des parents démissionnaires, des profs débordés, un système éducatif désuet et inefficace et des élèves livrés à eux-mêmes, autant vis-à-vis de l'enseignement que de l'orientation.

  • olimans
    olimans     

    Vous vous égarez. Je vais faire l'effort de vous répondre bien que vous ne sembliez pas faire preuve d'une grande ouverture d'esprit. J'essaie juste de vous expliquer que la droite est au pouvoir depuis plus de dix ans et que s'il y a des sanctions à prendre (ce que je n'ai jamais contesté), pour vous citer, elle seule est habilitée à le faire. Je ne vois pas comment un parti d'opposition pourrait décider des lois...

  • marquisat
    marquisat     

    Et si on prenait des sanctions contre les bas du plafond qui ne voient de l'univers que leur étroitesse d'esprit ? Qu'est-ce que la "racaille" vient faire là-dedans ? Ce
    terme générique désigne-t-il les redoublants ? Ou cette catégorie de la population dont le président Sarkozy nous a heureusement débarrassés grâce à l'efficacité de son karcher ? Mais quel rapport avec l'éducation, nationale ou pas ?

Lire la suite des opinions (39)

Votre réponse
Postez un commentaire