En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
French right-wing Les Republicains (LR) candidate for the right-wing primary ahead of the 2017 presidential election, Bruno Le Maire waves to supporters during a meeting on November 14, 2016 in Saint-Denis, near Paris. 
JACQUES DEMARTHON / AFP
 

Après la défaite dès le premier tour de la présidentielle, Les Républicains visent les législatives et certains ne repoussent pas l’idée d’appartenir à une éventuelle majorité présidentielle avec Emmanuel Macron.

Newsletter Elysée 2017

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

5 opinions
  • minimoi 1
    minimoi 1     

    Au royaume de la magouille les politiques sont roi

  • danbas84
    danbas84     

    Sarkosy a changer le nom de l'UMP en "les républicains".
    Je lui conseille maintenant de rechanger de nom et qu'ils s'appellent "les guignols" !
    Ceci dit si j'étais encarté LR je rendrais illico ma carte !

  • Citoyenne14
    Citoyenne14     

    Mr Macron va tuer le parti " Les Républicains" et ça sera tant mieux!!!!

  • msnb
    msnb     

    Il faut que la droite se mobilise pour gagner les législatives, c'est la meilleure manière de répondre à tous ceux (notamment les médias) qui ont tapé sur la droite matin, midi et soir, en traitant notamment les électeurs de droite de radicalisés, voire d'extrémistes. Ce sont les mêmes qui aujourd'hui nous trouvent assez corrects pour donner notre voix à M. Macron. je pensais qu'ils ne voudraient pas qu'on le contamine avec nos voix.

  • msnb
    msnb     

    M. Baroin n'a pas dit qu'il gouvernerait avec Macron. Il a expliqué qu'en cas de victoires des LR aux législatives, il voulait bien être premier ministre. C'est bien différent de ce que disent les médias (comme d'habitude). Dans ce cas de figure, M. Macron n'aurait aucun pouvoir de décision, donc ce n'est pas lui menerait la politique de la France mais la droite.

Votre réponse
Postez un commentaire