En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

18 opinions
  • rolandus
    rolandus     

    Priez pour eux, car ils sont tous devenus fous, ils ne savent plus ce qu'ils disent.....

  • berard
    berard     

    Pour pondre des gosses,futurs délinquants, et toucher des allocs, les étrangers hors union ,ont tout compris. Incroyable et irresponsable de laisser cette situation perdurée

  • ptitmemere25
    ptitmemere25     

    forcément qu'ils ne veulent pas de discussion autour de regroupement familial! C'est vrai, on en a déjà pas assez et surtout on est pas encore assez emmerdés. vas y nollande ramène les par dizaine de milliers. on est là...on paye

  • raleur toulousain
    raleur toulousain     

    pour l'instant, le PS, le FG et les EELV le descendent plutôt bien, il va finir par partir pour rejoindre le centre ....

  • ColibRIC41AC
    ColibRIC41AC     

    […] L’analyse de l’indice conjoncturel de fécondité pour l’année 2008 complète ce tableau : le taux moyen de 2,01 par mère est très fortement contrasté : il s’élève à 3,99 pour les femmes étrangères hors Union européenne [1,90 pour les femmes de « nationalité » française]. Voilà des données à garder en tête quand le gouvernement, l’INSEE, l’INED et les médias se féliciteront des « bons chiffres » de la « natalité française » pour 2012 (cela ne saurait tarder !)[…] 03/01/13 Polémia

  • deuxc
    deuxc     

    je poursuis: les socialos purs et durs sont rassurés de voir cette opposition farouche au vilain petit canard. Vous remarquerez aussi la façon dont est présentée la chose via les médias; aussi bien structurée qu'un plan d'une dissertation. La thèse, l'antithèse et la synthèse qui elle sera faite par le bon peuple!

  • deuxc
    deuxc     

    hollande doit se frotter les mains; son plan de redressement médiatique fonctionne à merveille.Enfin, c'est ce qu'il ressort de divers commentaires. Il faut pourtant savoir qu'ils sont tous copains comme cochon, et ont surtout le même objectif: conserver leur place et les avantages liés à celle-ci. Donc une mise en scène bien orchestrée, avec celui qui dérange et tous les autres qui font contre poids: les mécontents le sont un peu moins, les soci

  • KOLER
    KOLER     

    Pour une fois que Valls remontait dans mon estime, les autres voyous réagissent... les inutiles en fait

  • alabri
    alabri     

    tout à fait d'accord avec vous

  • ColibRIC41AC
    ColibRIC41AC     

    À partir des années 1980, les praticiens français se sont trouvés de plus en plus souvent face à des patients présentant une pathologie qu’ils connaissaient peu ou pas du tout : la drépanocytose. Cette maladie était considérée jusque-là comme une maladie exotique et seuls les grands centres hospitaliers avaient l’occasion de recevoir et de soigner ces patients originaires d’Afrique de l’Ouest, du Maghreb ou des Antilles.[..]
    Le dépistage de la drépanocytose en métropole a pour particularité de n’être effectué que chez les nouveau-nés dont les parents appartiennent à un groupe à risque pour cette maladie, soit essentiellement les parents originaires d’Afrique subsaharienne, des Antilles et du Maghreb (dépistage ciblé).[..]
    En métropole, 31,5% des nouveau-nés ont été ciblés pour dépistage, avec une répartition très hétérogène, le pourcentage allant de 5,5% en Bretagne à 60% en Île-de-France en raison des différences d’origine dans la population parentale. Ce pourcentage n’a cessé d’augmenter depuis l’instauration du dépistage (il était de 19% en 2000).[..]
    - Dans ce rapport de l’Institut de veille sanitaire publié en juillet 2012[..], le dépistage de la drépanocytose ne ciblait que les parents originaires d’Afrique subsaharienne, des Antilles et du Maghreb. Les naissances d’origines asiatiques n’ont pas été prises en compte. Le chiffre de 31,5% est donc minoré. Les DOM-TOM ont également été oubliés. Mayotte, première maternité de France, a donc échappé à ces statistiques.
    - En 2010 en métropole, 31,5% des nouveau-nés considérés à risque ont bénéficié du dépistage de la drépanocytose. Ce pourcentage s’élevait à 19% en 2000, soit une augmentation de 65,8% en 10 ans !
    - A noter que sur Immigration.gouv.fr, le gouvernement estime la part de la natalité d’origine étrangère à…13,2% en 2008 en se basant sur des chiffres de l’Insee.

Lire la suite des opinions (18)

Votre réponse
Postez un commentaire