CAFÉ POLITIQUE - Le Pen préfère "Brigitte" à Depardieu

Chaque matin, BFMTV.com sélectionne pour vous le meilleur de l'information politique. Au menu aujourd'hui : la réponse anticipative des proches de Filippetti et le respect de Marine Le Pen pour Brigitte Bardot

Tristan Berteloot
Le 09/01/2013 à 9:26
Mis à jour le 09/01/2013 à 12:22
La présidente du FN Marine Le Pen (AFP)

Le Pen préfère "Brigitte" à Depardieu

Marine Le Pen ne goûte pas la polémique autour du changement de nationalité de Gérard Depardieu "Je regrette que l'on parle trop de cela, cette affaire est une anecdote mais qui démontre qu'il y a un certain nombre de personne qui, plutôt que de lutter dans leur pays, luttent en dehors de leur pays. Ils ont tort de le faire", a dit la présidente du Front national sur iTélé, alors qu'on l'interrogeait sur le fait que le comédien français venait d'acquérir la nationalité russe, et bientôt la nationalité française. 

Les critiques de Marine Le Pen s'appliquent-elles aux proches du Front national comme Brigitte Bardot, qui, elle aussi, menace de rejoindre la Russie ? "Brigitte a surfé sur la polémique Depardieu avec l'humour qu'on lui connait, et l'efficacité qu'on lui connait. Mais Brigitte, elle se bat pour le combat de la défense des animaux, un combat éminemment honorable. Elle a fait beaucoup de sacrifices personnels pour mener ce combat, mais ce combat, elle, elle l'a mené en France, et elle le mène depuis des années, parce qu'elle est, Brigitte, profondément française".

Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo

Le FN, ça porte bonheur

"Un trait d'humour", c'est ainsi que Marine Le Pen a qualifié la sortie du député FN Gilbert Collard, lequel a dit mardi vouloir écraser Vincent Peillon du pied gauche, car "ça porte bonheur".

Le député FN Gilbert Collard a appelé mardi à participer à la manifestation anti-mariage homosexuel du 13 janvier, exhortant à "écraser Vincent Peillon du pied gauche, ça porte bonheur".

Sur son blog, l'élu du Gard a vu un "réquisitoire écrit par un commissaire politique" dans la mise en garde du ministre de l'Education contre des débats sur cette réforme qu'organiserait l'enseignement catholique.

"J'irai marcher le 13 janvier avec les autres manifestants dans le respect de tous mes frères humains et de mes idées. Venez ! Marchez ! Écraser du pied gauche Peillon, cela porte bonheur", conclut-il.

Les vacances d'Aurélie

"Non, elle n’est pas allée à l’Île Maurice", a répondu au Lab d'Europe 1 l'entourage d'Aurélie Filippetti, par anticipation à une question que doit lui poser vendredi prochain Jean-Jacques Bourdin sur le plateau de BFMTV/RMC, dont la ministre de la Culture est l'invitée.

"Sur Aurélie Filippetti, j’ai une question à poser : où était Aurélie Filippetti, pendant les vacances de Noël ? Est-ce que vous savez où elle était ? Est-ce que vous avez vu les images ? Elle était à l’Ile Maurice. Vrai ou pas ? Alors que le Président de la République avait demandé à tous ses ministres, rappelez-vous, de rester à deux heures de la France", a prévenu mardi Jean-Jacques Bourdin sur NRJ12, faisant allusion à une recommandation officieuse du président de la République à ses ministres d'éviter de prendre des congés pendant la période de Noël ou du moins de rester en région parisienne.

En décembre, seuls quelques ministres ont profité des fêtes pour se ressourcer en famille : Michel Sapin (Emploi) dans l'Indre, Jean-Yves Le Drian (Défense) en Bretagne, Stéphane Le Foll (Agriculture) au Mans, Jérôme Cahuzac (Budget) en Corse ou encore Victorin Lurel (Outre-mer) en Guadeloupe.

De son côté, le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a été localisé dans les Pyrénées-orientales par la presse locale. Il a "apporté ses dossiers avec lui pour préparer la rentrée", avait-on précisé à Matignon.

Résultats élections européennes 2014
La question du jour

Consultez-vous les prévisions de trafic avant de prendre la route des vacances?