CAFÉ POLITIQUE - Carla Bruni-Sarkozy vs les féministes

Chaque matin, BFMTV.com sélectionne pour vous le meilleur de l'information politique. Aujourd'hui, le recadrage de Montebourg par Parisot, le mea culpa de Hollande, la fronde des féministes contre Carla Bruni-Sarkozy et la crise à l'UMP façon 24 heures.

Adrienne Sigel
Le 28/11/2012 à 10:33
Mis à jour le 28/11/2012 à 11:09
 (Montage O. Laffargue - BFMTV.com)

Montebourg engueulé par Parisot

Recadrage à distance, pour Arnaud Montebourg. Selon Le Figaro, la présidente du Medef, Laurence Parisot, a décroché son téléphone depuis Hong-Kong, lundi, pour remettre en place le ministre du Redressement productif, après ses propos sur Mittal. Dans une interview aux Echos, publiée le même jour, Arnaud Montebourg a en effet lancé qu'il "ne veut plus de Mittal en France".

En déplacement en Asie pour rencontrer des investisseurs chinois et des chefs d'entreprises français installés sur place, Laurence Parisot a fait savoir au ministre l'écho "désastreux" de ses propos en Asie.

Hollande s'est "emballé"

Après le cafouillage sur la "liberté de conscience" des maires concernant la célébration des mariages homosexuels, évoquée devant le Congrès des maires de France, Hollande aurait fait son mea culpa.

Selon le Canard Enchaîné, cité par Le Lab, le chef de l'Etat aurait confié, sitôt rentré à l'Elysée, après son discours, regretter ses propos. "J'ai eu un moment d'absence, je me suis emballé. J'ai voulu répondre à Jacques Pélissard (le patron de l’Association des maires de France, ndlr) en reprenant l'expression qu'il avait prononcée dans son discours. Mais cette formule n'était pas la bonne, ce n'est pas la mienne, elle m'a échappé", aurait-il justifié.

#ChèreCarlaBruni

L'ex-Première dame s'est attirée les foudres des féministes sur Twitter, mardi. Les raisons de cette fronde en ligne ? Une interview de l'intéressée, à paraître dans Vogue, le 3 décembre.
L'épouse de l'ancien-président y confie : "Dans ma génération, on n'a pas besoin d'être féministe. Il y a des pionnières qui ont ouvert la brèche. Je ne suis pas du tout militante féministe. En revanche, je suis bourgeoise". Ou encore, selon le Huffington Post : "J'aime la vie de famille, j'aime faire tous les jours la même chose. J'aime maintenant avoir un mari. Je suis une vraie bourge !"

Des propos qui ont fait bondir les féministes françaises actives sur Twitter, qui n'ont pas manqué d'interpeller Carla Bruni-Sarkozy, en lui consacrant le hashtag "#ChèreCarlaBruni".
Caroline De Haas, fondatrice de l'association Osez le féminisme, a joint l'image au texte.

Xavier Bertrand pique une crise

L'ancien-ministre du Travail s'est emporté, mercredi matin, sur Europe 1, visiblement excédé par la crise sans fin qui traverse l'UMP, suite à l'élection pour la présidence du parti du 18 novembre.
"J'en ai marre de ce foutoir", a-t-il lancé, avant de demander l'organisation d'un nouveau vote, "dans les délais les plus rapides", sans même passer par un référendum préalable.

L'UMP version "24 heures"

Vous êtes fatigué par le feuilleton UMP ? Vous avez loupé l'épisode de mardi ? Pas grave, BFMTV vous compile l'essentiel des derniers événements dans un sujet façon "24 heures chrono", la série.












Élections

Les résultats dans votre ville

La question du jour

Si cela était possible, seriez-vous prêt à habiter sur une autre planète?