En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
« Les coulisses de la politique », tous les matins à 7h20 sur RMC et RMC.fr avec C. Jakubyszyn.
 

Nicolas Sarkozy est-il inquiet de la mobilisation syndicale ? Pas du tout. Est-il irrité des attaques incessantes de l'opposition sur une réforme des retraites sur laquelle il ne compte pas lâcher ? Certainement pas. Non, ce qui inquiète le président de la République, ce serait plutôt les étudiants. Et ce qui l'agace, ce sont les candidats au remaniement.

Inscrivez-vous à la Newsletter Politique

Newsletter Politique

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

26 opinions
  • patoune59
    patoune59     

    Pas d'affaire Woerth ? En tout cas il y aura un film avec les vedettes Riri la Praline (Woerth) et Speedy Conzales ( Sarkosy)Jeanne Moreau nous jouera la très altruiste Lilianne. C'est curieux un président qui joue au con !

  • nation
    nation     

    bien continue de ne rien cedé et nous on va rien cedé aussi on veras alors ki va degagé en 2012

  • c ainsi
    c ainsi     

    je ne sais pas s'ils se moquent, mais ils travaillent, nous vendent leurs voitures bien fabriquées et leur balance extérieure est bien meilleure que la notre. A partir de là, ils peuvent espérer des retraites meilleures.

  • boucle d'or
    boucle d'or     

    dix foix que tu écris et rien ne se passe mais je vais te dire pourquoi!tu vis au pays des fées! tout le monde il est beau tout le monde il est gentil! y'a qu'à!...faut qu'on! tu ne serais pas l'ami de Bécassine Royale? réagis et dis au revoir à Mickey.Un jour tu seras grand

  • st léger
    st léger     

    non! non! ce n'est pas de l'intox d'ailleurs je crois que le préavis d'aller travailler.... pour les profs ce fera le samedi 2 octobre 2010, jour où les lycéens seront dans la rue. à manifester (ouf ouf ouf....)ça si ce n'est pas de la stratégie je ne comprends plus rien, et comme les enseignants vont se retrouver seuls dans une classe vide et bien le lundi à coups sûre ils feront grève. faire grève tous les quinze jours ce n'est plus un évenement mais une habitude donc rien de bien innovant.

  • elementaire67
    elementaire67     

    et maintenant on vient agiter les jeunes , les former à manifester , ainsi quand ils arriveront , s'ils y arrivent dans le monde du peu de travail qu'il restera , ils seront des bons contestataires
    pendant ce temps les allemands se moquent de nous!
    CQFD

  • toftof
    toftof     

    Entrez dans la fonction publique et vous verrez si tout est si rose. Je suis enseignant dans une école primaire, j'ai signé un contrat de travail avec des avantages et des inconvénients. Je ne me sens pas "paria" et je crois mériter mon salaire bien modeste à côté de certains salaires du privé. Et je ne les jalouse pas. Mais pitié, arrêtons de nous tirer dessus, le mal ne vient pas des ouvriers, employés..., mais bien des politiques qui essaient de nous diviser, de nous opposer. Essayons de conserver le peu d'acquis sociaux que nos parents, grands-parents ont obtenus.

  • hpfc
    hpfc     

    il faut reconnaitre que les journalistes avec leur régime special d'imposition sont mal placés pour faire des remarques aux autres. Il s'agit plus d'avantage que de vol, c'est défendu comme principe par les syndicats et par la gauche.

  • Dr GUILLOTIN
    Dr GUILLOTIN     

    Où sont la justice et l'équité ? Il n'est pas acceptable que les enfants gâtés du système refusent tout principe de réforme ! Ces para-fonctionnaires syndiqués, qui défilent en cohortes et en cohue dans nos rues, ont beau prétendre qu'ils défendent les retraites de "Monsieur tout-le-monde", leur seul objectif est de protéger leurs régimes spéciaux.

  • De France
    De France     

    Les agents des entreprises publiques refusent en bloc la réforme des retraites et se mettent en grève ce 23 septembre. Un comble : cette réforme ne les touche même pas !
    Ils partent aujourd'hui à 55 ans, voire 50 ans pour certaines spécialités. Et en 2023 seulement, ils prendront leur retraite à 57 ou 52 ans, alors que les salariés du privé, qui ont déjà fourni l'essentiel de l'effort pour sauver les retraites, partiront à 62 ans dès 2018 !

Lire la suite des opinions (26)

Votre réponse
Postez un commentaire