BPI : Ségolène Royal reste à quai pour sa première réunion

La présidente de la Région Poitou-Charentes a raté le TGV qui devait l'emmener au premier Conseil d'administration de la Banque publique d'investissement, où elle vient d'être nommée.

M. T. avec AFP
Le 21/02/2013 à 14:25
Mis à jour le 21/02/2013 à 14:28
Ségolène Royal se fera un peu attendre, jeudi après-midi, pour le premier conseil d'administration de la BPI à Dijon (photo d'illustration). (Fred Dufour - AFP)

Ségolène Royal à la BPI : des réactions politiques contrastées - 21/02


Pour Ségolène Royal, Dijon devra patienter. Attendue jeudi après-midi pour le premier conseil d'administration de la Banque publique d'investissement, où elle vient d'être nommée, la présidente de Poitou-Charentes a raté de peu, à la mi-journée, son TGV au départ de la gare de Lyon.

Les ministres de l'Economie Pierre Moscovici et du Redressement productif Arnaud Montebourg, qui devaient prendre le même train, sont pour leur part partis à l'heure.

Un acte manqué ? Plutôt un calcul politique, plaisante Ségolène Royal restée à quai. "Je n'y suis pas allée avec le ministre de l'Economie et des Finances pour qu'il n'y ait pas d'ambiguïté. Tout ça était très calculé !"

Pas de copinage dans le train

Mercredi, l'ex-candidate à la présidentielle avait tenu à souligner qu'elle avait été désignée au conseil d'administration de la BPI par l'Association des régions de France et non "par le gouvernement", répondant aux critiques de l'opposition qui fustigeait "une République des copains".

En retard ou pas, elle devrait par ailleurs être nommée vice-présidente de la BPI, nouvel organisme public destiné notamment à financer les PME innovantes.

Élections

Les résultats dans votre ville

La question du jour

Cure d'économies: le gel du point d'indice des fonctionnaires est-il justifié?