En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
000_T41B1.jpg
 

A Egletons, en Corrèze, ce mercredi, le président de la République avait accusé certains salariés de GM&S, qu'il avait refusé de recevoir, de "foutre le bordel" en considérant qu'ils devaient plutôt postuler dans une entreprise voisine. La phrase a déclenché une vaste polémique. Ce jeudi, ses proches tentent de l'apaiser. 

Inscrivez-vous à la Newsletter Politique

Newsletter Politique

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

5 opinions
  • Mister_Slowhand
    Mister_Slowhand     

    C'est sûr, intéressons nous au ton, aux mots et surtout pas au fond. Car il dit regretter le mot, sur lequel finalement il n'y a rien à redire chacun parle comme il veut, mais maintenir le fond, c'est à dire le mépris des ouvriers en galère...

  • dano54
    dano54     

    Il me semble avoir raison sur le fond et tort sur la forme… Mais nos média n'auraient-ils pas hurler si c'était Sarkozy ( que je ne soutiens pas mais qui lui aussi avait raison sur le fond) ?
    D'ailleurs il n'ont pas hurlé; ils l'ont flinguer pendant 5 ans avec ce genre d'histoire ...

  • dano54
    dano54     

    Il me semble avoir raison sur le fond et tort sur la forme… Mais nos média n'auraient-ils pas hurler si c'était Sarkozy ( que je ne soutiens pas mais qui lui aussi avait raison sur le fond) ?
    D'ailleurs il n'ont pas hurlé; ils l'ont flinguer pendant 5 ans avec ce genre d'histoire ...

  • uniqueA
    uniqueA     

    Un mot familier pour lui, on n'en doute pas!!!!

  • fumcapt
    fumcapt     

    Macron n'a vraiment rien compris !!!! Ce président est tout aussi méprisable qu'il est méprisant !!!

Votre réponse
Postez un commentaire