En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Nouvelles du 12 / Service photo de Bercy
 

Lorsque la ministre de l'Economie, Christine Lagarde, pose dans un journal distribué aux habitants du 12ème arrondissement de Paris, ses bijoux sont soigneusement effacés sur ordinateur.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

56 opinions
  • Verly.
    Verly.     

    ...du diplôme universitaire d'économie qu'elle est allé passer aux Etats-Unis et pourquoi elle a jugé préférable de faire le voyage. A l'époque c'était Raymond Barre le grand promoteur des études en économie. Il avait chassé l'économie politique des universités pour y installer les Sciences Economiques. Et de surcroit c'était un libéral. Plus Libéral, tu meurs. Du sérieux quoi. Même que Giscard un libéral aussi l'avait appellé le meilleur économisste de France.

  • Verly.
    Verly.     

    ...Ce qu'il y a derrière cette de volonté c'est la volonté d'empêcher l'apparition d'une oligarchie financière. Quand quelqu'un s'enrichit, son premier mouvement est de s'acheter tout ce dont il a révé. Rien de plus normal. On peut même ddire que son enrichissement va donner du travail à un certain nombre de corps de métier, voire favoriser les arts et peut-être même la recherche s'il est philanthrope. Ca s'est vu. Mais une fois qu'il aura satisfait ses besoins il n'aura plus que comme préoccupation que d'accroître sa richesse, d'acquérir du pouvoir et de disposer des autres. C'est exactement ce qui est en train de se passer aujourd'hui. C'est pourquoi il est salutaire de limiter le niveau de fortune des individus. Plusieurs hommes politiques, à gauche comme à droite, ont ce programme. Ils sont décriés, brocardés, minorés, mais ce sont eux qui ont raison.

  • Plume de Vipère
    Plume de Vipère     

    A 10 Euros la bière, je serais même pas entré dans le bar mec ! En plus, comme j'aurais été du groupe qui boit sur le compte des autres, je me serais même pas déplacé pour me taper la honte. Enfin, à lire ton histoire, y'a même pas une gonzesse sur les dix. Et à mon avis elles sont majoritaires dans les 5 qui payent pas....

  • Calva1
    Calva1     

    A part prouver qu'il ne faut surtout pas vous prendre comme ministre des finances...Ah oui, vous pouvez toujours remplacer Gérald Dahan !
    Mais bon, comme vous le dites vous même :
    C'est un gag !!!

  • desourcesur
    desourcesur     

    En gros, taxons trop les très riches mais s'ils partent les pauvres ne pourront pas faire tourner la boutique ...
    > > > C'est l'une des raisons du fameux « bouclier fiscal » –
    > > > Le principe des impôts semble pouvoir s'expliquer par une logique assez simple.
    > > > Mais beaucoup pourtant ne le saisissent toujours pas.
    > > > Comme c'est la saison des taxes, laissez-moi vous l'expliquer en des termes simples que tout le monde peut comprendre.
    > > >
    > > > Imaginons que tous les jours, 10 amis se retrouvent pour boire une bière et que l'addition totale se monte à 100 euros. (Normalement, cela ferait 10 euros par personne).
    > > > Mais nos dix amis décidèrent de payer cette facture selon une répartition qui s'inspire du calcul de l'impôt sur le revenu, ce qui donna ceci :
    > > > · Les 4 premiers (les plus pauvres !), ne paient rien.
    > > > · Le cinquième paye 1 euro
    > > > · Le sixième paye 3 euros
    > > > · Le septième paye 7 euros
    > > > · Le huitième paye 12 euros
    > > > · Le neuvième paye 18 euros
    > > > · Le dernier (le plus riche !) paye 59 euros.
    > > >
    > > > - Les dix hommes se retrouvèrent chaque jour en fin de journée pour boire leur bière et semblaient assez contents de leur arrangement.
    > > > Jusqu'au jour où le tenancier décida de leur faire une remise de fidélité !
    > > > « Comme vous êtes de bons clients, dit-il, j'ai décidé de vous faire une remise de 20 euros sur la facture totale. Vous ne payerez donc désormais vos 10 bières que 80 euros. »
    > > >
    > > > Le groupe décida de continuer à payer la nouvelle somme de la même façon qu'ils auraient payé leurs taxes.
    > > > Les quatre premiers continuèrent à boire gratuitement.
    > > > Mais comment les six autres, (les clients payants), allaient-ils diviser les 20 euros de remise de façon équitable ?
    > > > Ils réalisèrent que 20 euros divisé par 6 faisaient 3.33 euros.
    > > > Mais s'ils soustrayaient cette somme de leur partage alors le 5ème et 6ème homme devraient être payés pour boire leur bière.
    > > > Le tenancier du bar suggéra qu'il serait plus équitable de réduire l'addition de chacun d'un pourcentage du même ordre,
    > > > il fit donc les calculs.
    > > >
    > > > Ce qui donna ceci :
    > > > · Le 5ème homme, comme les quatre premiers ne paya plus rien. (un pauvre de plus ? )
    > > > · Le 6ème paya 2 euros au lieu de 3 (33% réduction)
    > > > · Le 7ème paya 5 euros au lieu de 7 (28% de réduction)
    > > > · Le 8ème paya 9 euros au lieu de 12 (25% de réduction)
    > > > · Le 9ème paya 14 euros au lieu de 18 (22% de réduction)
    > > > · Le 10ème paya 50 euros au lieu de 59 euros (16% de réduction)
    > > > Chacun des six « payants » paya moins qu'avant et les 4 premiers continuèrent à boire gratuitement rejoint par le 5ème.
    > > >
    > > > Mais une fois hors du bar, chacun compara son économie :
    > > > « J'ai seulement eu 1 euro sur les 20 euros de remise », dit le 6ème e et il désigna le 10ème « lui, il a eu 9 euros ».
    > > > « Ouais ! dit le 5ème, j'ai seulement eu 1 euro d'économie moi aussi »
    > > > « C'est vrai ! » s'exclama le 7ème, « pourquoi le 10ème aurait- il 9 euros d'économie alors que je n'en ai eu que 2 ?
    > > > Il est anormal que ce soit le plus riche qui bénéficie de la plus importante réduction »
    > > > « Attendez une minute » cria le 1er homme, « nous quatre n'avons rien eu du tout nous. Le système exploite les pauvres ».
    > > > Les 9 hommes cernèrent le 10ème et l'insultèrent.
    > > > Le lendemain le 10ème homme (le plus riche !) choisit de ne plus venir.
    > > >
    > > > Les neuf autres s'assirent et burent leur bière sans lui.
    > > > Mais quant vint le moment de payer leur note, ils découvrirent quelque chose d'important :
    > > > ils n'avaient pas assez d'argent pour payer ne serait-ce que la moitié de l'addition !
    > > > Et cela, mes chers amis, est le strict reflet de notre système d'imposition.
    > > > Les gens qui payent le plus de taxes tirent le plus de bénéfice d'une réduction des impôts.
    > > > Taxez les plus forts, accusez-les d'être riches et ils risquent de ne plus se montrer désormais.
    > > > En fait ils vont boire à l'étranger...,

  • cooltitanic
    cooltitanic     

    Z'etes méchants la photo n'est pas prise au même endroit(arf!!!) et si ça se trouve dans le métro la pauvre elle c'est fait détroussée par un "RING-POCKET"
    Espérons qu'il ne lui a pas piquer sa carte orange

  • casse-toi...
    casse-toi...     

    Qu'ils s'en aillent tous !

  • Artmengo
    Artmengo     

    sans bijoux, avec une écharpe rouge ???
    Quel bel hommage aux communistes !!!

  • Révolution'air
    Révolution'air     

    Vous pouvez arrêter de flipper les riches; personne n'a parlé de venir vous dépouiller de vos bien, détendez vous ! On va peut être commencer par imposer le capital et verser des payes dignes de ce nom, aux vrais travailleurs ! Allez les rentiers et schyzophrènes, on respire, c'est pas la peine de dormir sur vos cassettes, on ne viendra pas vous les prendre, on n'en veut même pas !

  • tarric
    tarric     

    sa prouve au moin une chose on ne peu plus faire confiance a 100 por cent aux photo de certain magazine ou journaux ,mainteant christine la garde utilise sont argent dans ceux qui l interese

Lire la suite des opinions (56)

Votre réponse
Postez un commentaire