En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, s'est rendu en compagnie du ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian à la caserne où vivent les trois militaires, à Nice, ce mardi soir.
 

Le ministre de l'Intérieur s'est rendu à Nice, ce mardi soir, après l'agression de trois militaires à l'arme blanche devant un centre communautaire juif. Accompagné du ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, Bernard Cazeneuve a assuré que l'agresseur présumé, Moussa Coulibaly, n'avait montré "aucun signe de passage à l'acte".

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

10 opinions
  • Moustacheettrotinette
    Moustacheettrotinette     

    Et les 580 qui sont revenus, c'était pour le manque à gagner, ou pour les soins????

  • Badvann
    Badvann     

    Faut expédier les djihadistes en Jordanie, ils savent comment les traiter là-bas

  • clochard
    clochard     

    Certain que le nimbus regrette d'avoir été voté en 2012!!!
    car devant ces évènements,ils sont désarmés.
    Comme c'est la gauche,faut pas faire d'amalgames!!!!!!!le vivre ensemble(ça marche super bien)dit donc.........

  • sortilege
    sortilege     

    vous êtes le responsable du libre accès contrairement à ce que veut le peuple autrefois souverain !!!!!!!

  • solos
    solos     

    y a des centaine de fait divers de ce types chaque semaine en France, faudrait peut être penser à faire de l'information quelques fois!

  • Glochide
    Glochide     

    Les soldats vont t'ils continuer à se faire planter à coups de couteau , avec une arme vide , sans pouvoir se défendre , juste pour la galerie ?????

    Moustacheettrotinette
    Moustacheettrotinette      (réponse à Glochide)

    Il arrive que des "contrôleurs" passent par là....

  • ArthurH
    ArthurH     

    ben voilà ils commencent à comprendre nos cerveaux, il faut un fait divers pour que le signal arrive à la tête pensante, c'est bien.

    Moustacheettrotinette
    Moustacheettrotinette      (réponse à ArthurH)

    Bien sur, ils ont compris: Pas d'AMALGAME....

  • marco3340
    marco3340     

    De la chair à canon sans armes, voila ce que représentent les militaires.
    Des hommes et de femmes sensés protéger les autres et que l'on est obligé de protéger eux mêmes car ils sont dépourvus de moyens de ripostes.
    Va t'on continuer encore longtemps d'organiser des cérémonies funèbres ininterrompues aux invalides?

  • marco3340
    marco3340     

    La grande muette va t'elle continuer à pouvoir assurer la surveillance de ce genre de lieux sans lutter à armes égales.
    Pourquoi l'un quelconque des soldats présents n'a pas fait usage de son arme?.
    A t'il le droit légitime de s'en servir et ne faut il pas la présence à ses cotés d'un officier de police judiciaire pour autoriser l'usage de l'arme en auto défense par un militaire.
    Comment expliquer alors que des éléments extérieurs soient venus secourir des militaires s'ils avaient le moyen de le faire eux même?

    Nous a t'on menti et demande t'on aux militaires de se taire sur la possibilité qui est la leur de pouvoir se défendre et faire usage de leurs armes et de disposer de chargeurs engagés prêts à fonctionner en cas d'agression sans qu'une autorisation préalable leur soit donnée?

    Moustacheettrotinette
    Moustacheettrotinette      (réponse à marco3340)

    Exact: ils ont le droit de riposte lorsqu'ils sont morts.
    En outre, ils n'ont pas la formation pour ce genre d'opérations, pas les munitions pour, et surtout pas les moyens légaux.
    Des silhouettes en carton seraient encore plus dissuasives.

  • AgentK3
    AgentK3     

    Bernard Cazeneuve: la France face à un terrorisme "libre-accès"
    De moi-même: Le terrorisme face à une France "libre-d'accès"

Votre réponse
Postez un commentaire