En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Batho, « favorable à une taxation du diesel »
 

Invitée sur RMC et BFMTV, Delphine Batho, la ministre de l’Ecologie demande plus de clarté sur les tarifs de l’énergie, souhaite que Fessenheim soit un exemple de démantèlement, et se dit favorable à un alignement des taxes du diesel sur celles de l'essence.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

130 opinions
  • cerisette
    cerisette     

    ce que je n'arrive pas a comprendre,ces que vous avez voter pour ce gouvernement et dés qui applique des lois, vous râler,assumer vôtre choix.vous êtes de gauches,alors vous devrait êtres content!!!!!!!

  • pitouf
    pitouf     

    Aligner les taxes de l'essence sur celles du gazole ? Serait ce tout simplement parce que l'idée première est de faire du pognon ?
    Et puis augmenter le gazole, c'est augmenter le prix final de ce qui est transporté, mais le bébé Royal s'en fout, elle vit sur notre dos

  • justin bridou
    justin bridou     

    si cette gourdasse a pensé a tous les transporteurs français qui sont déjà en train de crever vec la concurence des pays de l'est,alors vas y met la cette taxe l'agonie sera moins longue !
    quel gourvernement de quiches !
    bon a rien,mauvais en tout !

  • Goulabert
    Goulabert     

    Et bien sûr,en augmentant les taxes le diésel ne sera plus dangereux c'est bien connu !!!!
    Si tout cela était vrai la parasite Batho interdirait la vente des voitures diésel; Non une taxe supplémentaire encore et encore,permet juste à tous nos parasites de nous racketter un peu plus.

  • lesportif
    lesportif     

    Cette taxation et comme le reste c'est faut débat car les nouveaux diesel ne sont pas plus polluant que les moteurs essence et pour les anciens moteurs il existe des techniques de filtres à eau pour le coup pollue encore moins que les moteurs essence mais sa rapporte aucunes taxes pour notre gouvernement .Qui va faire payer les poids lourd qui empruntent les 2 fois 2 voies qui vont etre obligatoire pour eux car les nationnales seront interdites pour eux .

  • Polack45
    Polack45     

    C'est peut être une volonté du gouvernement, mais c'est surtout une demande de la commission européenne. La taxe du gazole devrait être portée de 8 à 15% au-delà de celle de l'essence.

    Source sur MYTF1 : Gazole taxé : le carburant bien plus cher en 2013 ?

  • 2a2b
    2a2b     

    Ce n'est pas en taxant encore et encore que l'air ambiant sera exempt de pollution.Si l’État veut se soucier de la santé des citadins,il pourrait dans ce cas aider les automobilistes à changer leur véhicule diesel par un récent.Outre le filtre à particule qui équipe les voitures récentes la nouvelle génération diesel sera équipée d'un piège à NOx (oxydes d'azote).
    L’État hypocrite est loin de se soucier des poumons des citadins,nous en avons l'exemple avec le tabac qui ne cesse d'augmenter que pour racketter un peu plus les consommateurs de cigarettes.

  • nunuche devienne
    nunuche devienne     

    "La taxation du diesel n’est pas une question de politique fiscale, mais un problème de santé publique. Il faut le regarder en face."Alors pourquoi Mrs Mitterand et Calvet se sont-ils entendus pour lancer une politique Diesel dans les années 8O? Relancer la production automobile?Ce n'était pas nécessaire àl'époque...Alors est-ce que la politique répond toujours au bon sens?La réalité est que le gouvernement va récupérer des milliards à partir d'un parc automobile existant!

  • barbo
    barbo     

    Faudrait-il, avec la gauche, passer sur tout engagement solennel non tenu ? En juillet 2012, Pierre Moscovici assurait, après François Hollande, ramener le déficit public de 4,5 % à 3 % fin 2013. Pour le ministre de l’Économie, l’impératif était "non négociable", ne pas le respecter "serait un appel au meurtre". L’emphase sonnait creux. De fait, huit mois plus tard, le gouvernement a admis ne pouvoir tenir son contrat. Son annonce avait été immédiatement jugée irréaliste, au vu du flou sur la réduction des dépenses. Mais les indignés d’hier, qui dénonçaient la tchatche sarkozyste, sont devenus muets. Le hollandisme, qui se dit vertueux, manie le mensonge et l’esbroufe en professionnel. Il suffit d’écouter Arnaud Montebourg. Moscovici, oublieux de sa promesse d’été, a assuré, lundi : "La France est sur la bonne voie." Elle va donc à la catastrophe.

    La mansuétude d’une bonne partie des médias pour le chef de l’État camoufle l’absence de doctrine de l’exécutif. La France est dirigée au doigt mouillé par un pouvoir qui ouvre des sujets sociétaux (mercredi, c’était la justice) plutôt que d’affronter la crise économique dont il nie l’ampleur. Jean-Marc Ayrault refuse de parler de rigueur, tandis que le pays s’immobilise. En revanche, le premier ministre juge utile de faire répondre aux exigences d’un père qui, du haut d’une grue de sa ville (Nantes), conteste "les bonnes femmes du gouvernement" coupables de ne rien comprendre aux "papas". En comparaison, le suicide par le feu d’un chômeur en fin de droit a été vite oublié par la presse "progressiste". Il est vrai qu’il lui aurait fallu rappeler que le hollandisme produit 1 000 chômeurs par jour.

  • Fatale debilité
    Fatale debilité     

    Je croyais que tous les retraités français sont partis au Maroc pour profiter d'un niveau de vie bien meilleur qu'en France. Les immigres francais au Maroc volent le pain des marocain.... Hi,Hi je suis trop con, mais j'aime bien ça.

Lire la suite des opinions (130)

Votre réponse
Postez un commentaire