En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Dans la VI République, le Parlement aurait très probablement plus de poids, comme dans les autres pays d'Europe.
 

De plus en plus de voix politiques évoquent l'idée de passer à un autre régime. Bastien François, élu EELV et rédacteur d'un projet de Constitution pour une VIe République, décrypte ces enjeux.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

14 opinions
  • Travel
    Travel     

    Il n'y a que ca qui peut faire changer les choses. une VI république calquer sur les gouvernement des pays nordique et allemand, ou les politiques sont des gens comme les autres.

  • cdnrbt
    cdnrbt     

    Une VIe République.
    Mais c'est pas cela qui intéresse les vrais contribuables. C'est du boulot, et moins d’impôts.
    Alors quand est-ce que les pouvoirs publiques vont travailler ? Et payer des impôts ? A 8K€ par moi le ROI est très très mauvais.

  • gussaoc
    gussaoc     

    Ce n'est pas le numéro qui fera quelque chose et oser affirmer depuis 1958 à la france a changé et donc il faut la changer c'est oublier que des pays comme les usa ont une constitution plus vieille que la notre. Non il faut simplement accepter les règles et les joueurs et de changer ceux cichaque fois que c'est nécessaire! Mais parce que les règles nous plaisent plus il faudrait comme des enfants capricieux en changer???

  • HeyBaal
    HeyBaal     

    1 - les régimes parlementaires ont déjà été mis en oeuvre en France. A part le fait que c'étaient des fiasco, y a rien de négatif à en dire :)
    Ce serait autrement plus intéressant d'interriger un type qui touche sa bille, comme un constitutionnaliste ou un historien par exemple.

    2 - les élus du peuple qui bloquent l'action du gouvernement ça existe déjà. On appelle ça "la république". Le problème n'est pas que ça n'existe pas, simplement que les élus du peuple ont été mis en poste en même temps que le gouvernement, pendant la même mode et sur les mêmes mensonges. Avec un régime parlementaire ce serait exactement la même chose. Pour que le Peuple soit écouté encore faut il que ses aspirations impactent la politique, et en France ça n'arrive que lors des élections.
    La solution n'est pas dans les ambitions politiques de gens qui se disent qu'ils ont plus de chance d'être parlementaire que ministre (et donc un régime parlementaire c'est formidable, évidement), ou dans des élections organisées tous les 6 mois, elle est dans la consultation populaire et la mise en cause des politiques en fin de mandat.

    3 - la VIème république n'est pas plus un régime présidentiel que parlementaire ou autre. C'est seulement un texte hypothétique dans lequel "on" peut mettre ce qu'on veut.

  • Colibrick
    Colibrick     

    Le-Message pour une Constitution d'origine Citoyenne.
    4/6 Au cœur du problème notre constitution :
    - La constitution doit établir les limites du pouvoir protectrices de l’intérêt général
    - Notre constitution a été écrite par des élus et des hommes exerçant le pouvoir
    - Il y a conflit d’intérêt : celui qui a le pouvoir ne doit jamais déterminer les limites de son propre pouvoir
    - Toute personne intéressée au pouvoir ne doit pas participer à la rédaction de la constitution
    - La constitution doit donc être écrite par le peuple puis votée par lui.
    Ce n’est pas aux hommes au pouvoir d’écrire les limites de leurs propres pouvoirs.
    Pour que le peuple puisse écrire sa constitution, il devra confier cette tâche à une Assemblée Constituante.
    Pour désigner les membres de cette assemblée il ne faudra pas passer par l’élection qui est anti-démocratique, mais par le tirage au sort. C’est par cette étape primordiale que passe le combat contre tous les abus de pouvoir. Conférences de Mr Chouard pour plus d'explications.

    HeyBaal
    HeyBaal      (réponse à Colibrick)

    Et l'idée ensuite c'est quoi ? D'interdire à ces personnes d'exercer des fonctions représentatives ?
    Et concrètement ils feraient comment ? Ils demanderaient l'avis à des experts, qui nécessairement ont des liens avec la politique, et donc ils feraient l'exact opposé ?

    Colibrick
    Colibrick      (réponse à Colibrick)

    Le rôle du tirage au sort est important, mais pour des esprits étriqués c'est trop radical. Un compromis serait par exemple de remplacer le sénat par des citoyens tirés au sort, laissant quand même l'essentiel du travail législatif aux traditionnels élus.

  • Colibrick
    Colibrick     

    Non seulement l'UPR inscrit dans son programme les mesures sociales et économiques qui permettront de redresser la France. Mais il s'attaque aussi à la cause de notre décadence, qui est l'élection de personnes nuisibles, appliquant des mesures dont l'objectif, qui n'est plus masqué, vise à détruire notre nation et notre civilisation.
    Les règles qui facilitent l'accession au pouvoir de ces malfaisants sont inscrites dans notre constitution. L'UPR propose une grande réforme constitutionnelle soumise à référendum afin de rétablir les grands principes démocratiques. Par exemple :
    - Limiter à un seul renouvellement consécutif les mandats de parlementaires, conseillers régionaux et généraux.
    - Poser le principe de l’examen périodique des conflits d’intérêts et celui de l’inéligibilité à vie d’un responsable public condamné pour corruption.
    - Instaurer le référendum d’initiative populaire en plus du référendum d’initiative présidentielle.
    - Reconnaître le vote blanc comme un vote à part entière
    - Actualiser le principe de la séparation des pouvoirs en reconnaissant le quatrième pouvoir - le pouvoir médiatique :
    Interdire, de manière constitutionnelle, toute prise de contrôle des médias de masse par des fonds de pension ou des groupes et conglomérats multinationaux.
    - Instaurer l’équité du financement public pour les activités politiques : Ce financement sera strictement proportionnel aux voix reçues à chaque élection, décomptées dès la première voix.
    - Interdire, de manière constitutionnelle, les transferts de souveraineté non limités dans le temps et dans l’objet.
    - Toute réforme de la Constitution devra se faire par référendum.
    - Transformer l’actuel Conseil constitutionnel en une Cour constitutionnelle, qui sera professionnalisée et dépolitisée.
    ¤ Contre la trahison des élites > Agir pour une Constitution d'origine Citoyenne.
    ¤ Alertons nos concitoyens. Luttons contre la tyrannie médiatique au service de l'oligarchie mondialiste.
    ¤ « Pour triompher, le mal n'a besoin que de l'inaction des gens de bien. » Burke
    ¤ Chacun doit faire sa part (parabole du Colibri).

    HeyBaal
    HeyBaal      (réponse à Colibrick)

    Ah oui c'est vrai c'est totalement inédit, les autres partis ne promettent ni solutions ni protections des valeurs.

  • Facebook-10203703835134436
    Facebook-10203703835134436     

    Ne touchez pas à Charles de Gaulle.

  • sven
    sven     

    Plus confiance en ces gens là. Les politicards professionnels me dégouttent profondément. Ils ne font rien sans rien.

  • Gromalin
    Gromalin     

    Pour passer à une 6eme république il faudrait que les politicards perdent de leurs nombreux avantages et la c'est pas gagné. D'autre part changer de république sans y intégrer une participation et un contrôle du peuple ne serait que de la poudre aux yeux. La majorité n'a plus confiance aux institutions actuelles.

  • condor83
    condor83     

    S'il faut changer de république et de constitution qui nous permettrai d'avoir de meilleurs gouvernant, alors il ne faut pas hésiter.

Lire la suite des opinions (14)

Votre réponse
Postez un commentaire