Ayrault au Chili rend hommage aux victimes de la dictature

D. N. avec AFP
Le 26/01/2013 à 9:49

Le Premier ministre français a rendu hommage, vendredi lors d'un déplacement en Argentine puis au Chili, aux victimes des deux anciennes dictatures militaires. Il doit ensuite se rendre au sommet Union européenne/Amérique latine qui s'ouvre ce samedi à Santiago du Chili.
    
"C'était ici que l'on torturait": à Buenos Aires, Jean-Marc Ayrault s'est fait décrire une page sombre de l'histoire argentine, en se rendant - première pour un Premier ministre français - à l'Ecole de mécanique de la Marine (Esma), centre de torture pendant la dictature militaire (1976-1983), devenu Musée de la Mémoire.

Visite d'une salle de torture
    
Avec sa femme Brigitte, il a en particulier visité une salle, qui glace le visiteur, qui fut à la fois salle de torture, salle de travaux forcés et aussi centre de maternité clandestine, les bébés des opposants étant récupérés pour l'adoption clandestine des couples stériles de militaires ou proches du régime.
    
Près de 5.000 personnes y ont été torturées. Certaines étaient droguées puis jetées nues depuis des avions dans le Rio de la Plata, des vols surnommés les "vols de la mort".
    
Se disant "ému par la visite de ces lieux", Jean-Marc Ayrault a rendu "hommage à tous ceux qui sont morts ou ont été torturés ici avec une violence particulièrement inouïe qui rappelle (...) l'horreur des camps de concentration", a-t-il souligné.

Élections

Les résultats dans votre ville

La question du jour

Etes-vous pour l'instauration d'un forfait aéroport pour les taxis?