En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Attaque chimique en Syrie: le gouvernement va fournir aux parlementaires des preuves accusant Assad

Une récente note des services de renseignement français fait état notamment de "plusieurs centaines de tonnes d'ypérite" et "gaz sarin" détenues par le régime syrien
 

Le gouvernement va mettre à la disposition des responsables parlementaires reçus à 17h à Matignon des documents permettant de « bien identifier » la responsabilité du régime de Bachar al-Assad dans l'attaque chimique du 21 août en Syrie.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

32 opinions
  • lilypop
    lilypop     

    Le monde devient fou. Ces gaz neurotoxiques vont à l'encontre des droits humains les plus élémentaires et ce n'est pas pour rien qu'ils ont été interdits depuis leur utilisation en 1914-1918 (gaz moutarde).
    Ils doivent donc demeurer interdits. Leur fabrication interdite également.
    Il y a toutes sortes de moyens de pression pour dissuader les états à en utiliser, par exemple un boycott économique total. Et sans attendre que les armes soient utilisées. Il faut agir dès que nous avons connaissance d'une industrie de ce type.

  • lilypop
    lilypop     

    on reconnait bien là les façons de faire de certains : mettre les femmes et les enfants en avant, ou bien carrément liquider ses frères si ça peut faire avancer le chmilblick.
    C'est encore arrivé dernièrement en Egypte avec les leaders des frères musulmans qui ont donné l'ordre (formel ou tacite ?) de faire quelques victimes parmi les militants, pour mettre ces assassinats sur le compte de la police égyptienne.

    Dégoût de telles mentalités.

  • lilypop
    lilypop     

    La commission des droits de l'homme de l'ONU par la voix de sa présidente a déjà fourni antérieurement courant année 2012 un rapport complet faisant état de l'USAGE D'ARMES CHIMIQUES PAR LES FORCES REBELLES DE L'ASL.
    Mais curieusement, ni Obama ni Hollande, n'avaient jugé utile de "punir" le gouvernement syrien.
    Je signale que la plupart des rebelles sont formés et financés par les Saoudiens.
    Je n'y crois pas que nous, contribuables français, allons devoir payer pour les bombardements à venir.
    Il n'est pas question que mes impôts servent à financer Al Qaida.

  • sava dessoi
    sava dessoi     

    Les manipulateurs sont à l'œuvre ....comme à chaque fois ! Si on n'avait pas cette armée dispendieuse qui ne sert jamais aux français ,on n'en serait pas là !

  • Louis Tarascon
    Louis Tarascon     

    Y a pas encore les preuves ?
    Attendez, on les fabrique !

  • L ESTRANGER
    L ESTRANGER     

    Si je décrypte bien, selon une dépêche de l'AFP "L'ONU avait affirmé samedi qu'elle ne tirerait "aucune conclusion" sur l'utilisation d'armes chimiques en Syrie, "en particulier" le 21 août près de Damas, avant le résultat des analyses". Si je lis bien :"en particulier" signifie et sous-entend "d'autres utilisations en d'autres lieux" ! Où et par qui ??? Bien étrange, non ? Ce qui expliquerait la volte-face d'Obama sur le sujet des utilisateurs successifs... et de leur responsabilité. .Juvénal.

  • L ESTRANGER
    L ESTRANGER     

    Rappelons nous, c'était en Février dernier et ça ne choquait personne ? La membre de la commission d'enquête de l'ONU sur les droits de l'homme en Syrie avait affirmé qu’il y avait de «fortes et concrètes suspicions» que les rebelles syriens aient utilisé des armes chimiques... Mme del Ponte magistrate Suisse, qui dans ses précédents mandats, notamment comme procureur du Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie (TPIY), s'était fait remarquer pour des déclarations radicales aux médias, avait affirmé le dimanche soir 10 février en italien à la chaîne de télévision publique suisse du Tessin, avoir vu un rapport sur «des témoignages recueillis concernant l'utilisation d'armes chimiques, en particulier de gaz innervant, par les opposants et non par le gouvernement». «Durant nos investigations, nos enquêteurs qui sont sur place dans des pays voisins ont interrogé des victimes et des médecins. Dans leur dernier rapport, j’ai vu qu’il y avait de fortes et concrètes suspicions pour qu’il y ait eu, même si ce n’est pas encore prouvé de manière irréfutable, l’utilisation de gaz sarin.» «Cette utilisation a été faite par les rebelles et non par les autorités gouvernementales. Ce n’est pas surprenant car dans les rangs des opposants, des combattants étrangers se sont infiltrés». C'était les 11 et 18 février derniers !!! (Résumé d'archives personnelles de divers journaux suisses). Prof.

  • karnac
    karnac     

    Mais mon cher juanmarco , il est beaucoup plus dangereux de faire du maintient de l'ordre dans nos banlieues , que d'envoyer nos troupes éradiquer des barbares au fin fond de l'Afrique !

  • sortilege
    sortilege     

    preuve ou pas ce n'est pas notre probléme, charité bien ordonnée commence par soi même..

  • etoilet60
    etoilet60     

    A quoi servira ce gaz si ...hollande nous amène la 3eme guerre ??
    ..............................................

Lire la suite des opinions (32)

Votre réponse
Postez un commentaire