En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Après le Sénat, c'est l'Assemblée Nationale qui est montrée du doigt pour une gestion peu rigoureuse de son budget.
 

Un audit des comptes de l’Assemblée Nationale révèle de multiples dérives et incohérences dans la gestion du budget des parlementaires.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

6 opinions
  • bogey91
    bogey91     

    A commencer par les siennes de dérives, trop nombreuses pour les énumérer toutes, mais là, il n'est pas vraiment pour le transparence votre ami Sarko 1er!

  • *Liberté*
    *Liberté*     

    ... ET JUSQU'A 70 PIGES DIMANCHES COMPRIS!!!!!!!!

  • PITOU5
    PITOU5     

    TRAVAILLEZ TRAVAILLEZ MANENTS... GUEUX QUE NOUS SOMMES....LES ROITELETS ONT BESOIN D ARGENT.....POUR FAIRE LA FETE...

  • tetra
    tetra     

    Sarkosy nous avait promis de la transparence.(chose promise ,chose due).
    Et c'est pas fini ,il reste encore beaucoup de dèrives a dènoncer.
    Il ètait temps que quelqu'un s'en occupe.

  • jm88c'est
    jm88c'est     

    c'est une honte de voir cela surtout quand on sait la difficulté de vivre actuellement des classes moyennes en France quand les representants du peuple ne vivent plus comme le peuple quelle signification a notre republique? pour moi c'est un pastiche de democratie
    vivement qu une bonne revolution vienne et degage tous ces politiques corrompus de tous bords

  • paulhac
    paulhac     

    La gabegie parlementaire n'étonnera personne , chaque député coute 1 million d' €/an. Les responsables sont moins les députés qui profitent du systéme en embauchant pour certains leurs maitresses comme attachées parlementaires que notre démocratie qui autorise de tels errements, dans les pays d'Europe du nord les notes de Frais des ministres sont publiés dans la presse.
    Dire cela ce n'est pas faire de l'antiparlementarisme, c'est simplement demander la transparence.

Votre réponse
Postez un commentaire