En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Manuel Valls devant l'Assemblée nationale
 

L'avant-projet de loi d'application de la réforme constitutionnelle concernant la déchéance de nationalité n'a pas du tout plu aux députés PS mardi. Certains dénoncent même un "subterfuge" du gouvernement pour ne toucher en réalité que les binationaux. Manuel Valls pourrait apporter de nouvelles modifications avant le Conseil des ministres mercredi.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

41 opinions
  • 
         

    C'est quand ... que le gouvernement va rendre public le coût réel du bradage des Mistral ... parce que le contribuable-citoyen a besoin de savoir ça ... avant 2017 ... hein ! ;-)

  • al Azar
    al Azar     

    ILS ONT MOINS DE SCRUPULES EN ALGERIE

    Selon la nouvelle Constitution qui doit être votée dimanche, les détenteurs de plusieurs nationalités ne pourront plus avoir accès aux hautes fonctions de l'État algérien.
    «Les autorités n'ont rien trouvé de mieux pour écarter toute compétence susceptible de dévoiler leur médiocrité dans la gestion des affaires courantes du pays!» Si l'ex-candidat à l'élection présidentielle de 2014, le Franco-Algérien Kamal Benkoussa, compte à nouveau se présenter, il devra renoncer à sa nationalité française. Ainsi en a décidé le président Bouteflika.
    Ahmed Ouyahia, directeur de cabinet de la présidence de la République et ex-premier ministre Algérien, a déclaré (fin janvier):
    «Ce qui est demandé à ces Algériens binationaux, c'est de renoncer à leur autre nationalité pour devenir ministre, ambassadeur ou wali. Ceux qui voudraient servir ou représenter l'Algérie à de très hauts niveaux de responsabilités, ne doivent avoir de loyauté qu'envers elle et doivent être dégagés de tout lien avec une puissance étrangère.»

  • al Azar
    al Azar     

    ILS ONT MOINS DE SCRUPULES EN ALGERIE

    Selon la nouvelle Constitution qui doit être votée dimanche, les détenteurs de plusieurs nationalités ne pourront plus avoir accès aux hautes fonctions de l'État algérien.
    «Les autorités n'ont rien trouvé de mieux pour écarter toute compétence susceptible de dévoiler leur médiocrité dans la gestion des affaires courantes du pays!» Si l'ex-candidat à l'élection présidentielle de 2014, le Franco-Algérien Kamal Benkoussa, compte à nouveau se présenter, il devra renoncer à sa nationalité française. Ainsi en a décidé le président Bouteflika.
    Ahmed Ouyahia, directeur de cabinet de la présidence de la République et ex-premier ministre Algérien, a déclaré (fin janvier):
    «Ce qui est demandé à ces Algériens binationaux, c'est de renoncer à leur autre nationalité pour devenir ministre, ambassadeur ou wali. Ceux qui voudraient servir ou représenter l'Algérie à de très hauts niveaux de responsabilités, ne doivent avoir de loyauté qu'envers elle et doivent être dégagés de tout lien avec une puissance étrangère.»

  • LeFrançais-ral.ouf
    LeFrançais-ral.ouf     

    Tous ces irresponsables politiques auraient-ils, déjà, oublié les assassinats de 2015, à ne pas vouloir prendre les décisions qui s'imposent pour sauvegarder la liberté du pays.

  • Winston
    Winston     

    Si la réforme constitutionnelle voulue par le président n'est pas votée par sa propre majorité... on donne rendez-vous en 2017 aux députés qui auront fait obstruction et qui voudront qu'on leur donne un blanc-seing pour un nouveau mandat.

    Des primaires pour les investitures aux mandats de députés pour pouvoir mettre les frondeurs hors d'état de nuire !!!

  • cmarseille
    cmarseille     

    franchement que de temps perdu, faisons un référendum, ça ira plus vite !! le oui n fera pas de doute...au lieu d'entretenir de faux débats politiciens

  • 
         

    Quelque chose me dit que François et Stéphane vont recevoir un accueil chaleureux au salon de l'Agriculture ...;-)

  • grognon
    grognon     

    Franchement, c'est un débat inutile, pour les terroristes, il n'y a pas de frontière. Et pendant ce temps là, on ne parle pas du reste .... de tout ce qui va mal.

  • LILLOIS
    LILLOIS     

    un référendum messieurs les socialistes,le peuple lui sait ce qu'il veut,vous mettre dehors pour incompétence notoire on est pour la déchéance aux bis-nationaux,

  • al Azar
    al Azar     

    ILS ONT MOINS DE SCRUPULES EN ALGERIE

    Selon la nouvelle Constitution qui doit être votée dimanche, les détenteurs de plusieurs nationalités ne pourront plus avoir accès aux hautes fonctions de l'État algérien.
    «Les autorités n'ont rien trouvé de mieux pour écarter toute compétence susceptible de dévoiler leur médiocrité dans la gestion des affaires courantes du pays!» Si l'ex-candidat à l'élection présidentielle de 2014, le Franco-Algérien Kamal Benkoussa, compte à nouveau se présenter, il devra renoncer à sa nationalité française. Ainsi en a décidé le président Bouteflika.
    Ahmed Ouyahia, directeur de cabinet de la présidence de la République et ex-premier ministre Algérien, a déclaré (fin janvier):
    «Ce qui est demandé à ces Algériens binationaux, c'est de renoncer à leur autre nationalité pour devenir ministre, ambassadeur ou wali. Ceux qui voudraient servir ou représenter l'Algérie à de très hauts niveaux de responsabilités, ne doivent avoir de loyauté qu'envers elle et doivent être dégagés de tout lien avec une puissance étrangère.»
    source el Watan

Lire la suite des opinions (41)

Votre réponse
Postez un commentaire