En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Alain juppé déplore le temps perdu en libye
 

PARIS (Reuters) - L'absence d'intervention militaire en Libye permet au régime Kadhafi de se renforcer, a déploré mardi le ministre des Affaires...

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

52 opinions
  • tianes
    tianes     

    Le long article retraçant l'histoire de la Libye qui justifierait une non intervention de l'Occident tendrait selon moi à nous poser une nouvelle fois en gendarmes du monde. Nous savons."Vous faites une bêtise les enfants" dit-elle aux insurgés Mieux vaut un tyran qui assure votre stabilité et la nôtre comme l'a fait FranceAfrique et les positions des Etats Unis vis à vis de l'amérique latine. Dans ce cas pourquoi ce double jeu qui consiste d'un côté à les avoir soutenu verbalement et de l'autre à leur refuser une aide laquelle peut se résumer à une intervention aérienne de quelques heures et un envoi d'armes sans s'impliquer davantage. Une troisième voie que nous n'avons pas encore expérimenté sinon en secret et si les conséquences en ont été dramatiques en Afrique, c'est à cause des luttes d'intérêts de l'Occident qui a fait de l'Afrique, du Moyen Orient son champ de bataille. C'est ce qui nous paralyse aujourd'hui. Certes si la France aide la rébellion, la Russie ou la Chine Kadhafi , cela risque de faire un Rwanda mais à ce sujet les positions du monde sont claires. Personne ne soutient Kadhafi. Avec cete assurance, il n'y a pas lieu de s'inquiéter.Ne rien faire serait faire un déni de notre puissance, de notre parole et de notre démocratie. Les forces de kadhafi vont s'épuiser si personne ne les renforce et la rébellion avec les armes de l'Occident vaincra. Après cela ne nous regarde plus.

  • tianes
    tianes     

    Est-ce impossible de gagner du temps et de l'argent des contribuables en transport en organisant des visio-conférences comme celle du G8 des ministres des affaires étrangères?

  • LéaPearl
    LéaPearl     

    La france est toujours dans le néant avec un président qui prend des décisions , sans consulter ses partenaires , ou qui ne les prends pas , quand il le faudrait!!! ... C'est de la mauvaise politique !!! Donner de l'espoir à un peuple sans " savoir " si ça peut se réaliser est dangereux ... Maintenant , c'est trop tard : l'égorgeur , ce fou démoniaque va tous les tuer au nom d'un seul nom : La diplomatie des pays ... Maintenant , il va falloir que Juppé comprenne ou il a mis les pieds avec SARKO .

  • le guetteur
    le guetteur     

    je constate qu'une fois de plus la France a tout faux grace a Sark.
    apres nous avoir mis le mexique sur le dos, apres la Tunisie, l'Egypte voila que maintenant on mise sur le "mauvais" cheval.
    Notre chevalier blanc n'a rien eu de mieux a faire de de se precipiter a reconnaitre un CNT vraisemblablement mouillé dans l'affire des infirmières bulgares et soutenu par el qaida, s'ils gagnent ils replieront vite fait leur drpeau de l'ancienne monarchie pour sortir celui des ilslamistes.
    Plusieurs pays(Russie, Chine,Inde,Bresil)ont compris que Khadafi allait encore s'en sortir et sont allés faire allegeance.
    Une fois de plus, a eux les contrats de reconstruction, a nous les immigrés lybiens qui vont defferler sur la France,paus "ami" la seule a les avoir reconnus
    pauvre France vievement 2012

  • kasi
    kasi     

    pour une fois que sarko etait sur la bonne ligne de conduite, l'amerique et les principaux dirigeants europeens pissent dans leur frocs et se cache derrière leur petit doigt,un tas de couilles molles!

  • Charles Henry du 93
    Charles Henry du 93     

    La France semble être dans un bon cul de sac. Elle a soutenu les révolutionnaires et c'est donc opposé clairement contre Kadhafi. Maintenant si il n'y a pas au moins un soutient aérien la rébellion est perdu. Je regrette la lâcheté des dirigeants europeen.
    Je remarque seulement que les libyens nous supplies d'intervenir. Et qu'il est de notre intérêt(économique/diplomatique) que Kadhafi ne soit plus au pouvoir. Je rappelle que ce type est un terroriste qui a fait explosé un de nos avion de ligne. Alors délogeons le par la force.

  • BARAKALLAH
    BARAKALLAH     

    Comme la Communauté Internationale ne prend
    pas le problème à coeur, la Résistance doit
    donc se débrouiller toute seule.Afin de
    neutraliser la chasse aérienne de Qaddafi,la
    méthode Saddam permettra de brouiller l'espace
    aérien. Autre vertu, l'ONU interviendra
    plus rapidement lorsqu'elle verra quelques
    puits de pétrole en danger de mort.

  • RAOULAZ
    RAOULAZ     

    La France a tout faux,fini le pétrole libyen et autres échanges commerciaux.Comme avec l'Algérie lors de la décennie noire,la France a tout perdu.A vouloir trop gagner,on perd tout!

  • Kaleut
    Kaleut     

    Ben Ghazi va bientot tomber.La Lybie va redevenir stable.Bonne nouvelle?Non....

  • valdemarnais
    valdemarnais     

    Mais qu'est-ce que vous voulez que l'on fasse. Que l'on aille faire la guerre en Libye alors que ce conflit ne nous regarde pas. La Libye dont plus de 90% du territoire est désertique, n’est en effet pas un Etat, mais un conglomérat de plus de 150 tribus divisées en sous tribus et en clans. Ces ensembles ont des alliances traditionnelles et mouvantes au sein des trois régions composant le pays, à savoir la Tripolitaine avec la ville de Tripoli qui regarde vers Tunis, la Cyrénaïque dont la capitale est Benghazi et qui est tournée vers Le Caire et le Fezzan dont la principale ville est Sebba et qui plonge vers le bassin du Tchad et la boucle du Niger.
    De l’indépendance de la Libye en 1951 jusqu’au coup d’Etat qui porta le colonel Kadhafi au pouvoir en 1969, la Libye fut une monarchie dirigée par les tribus de Cyrénaïque. Membre d’une petite tribu chamelière bédouine, le colonel Kadhafi fut porté au pouvoir par une junte militaire multi tribale mais dans laquelle dominaient les deux principales tribus de Libye, celle des Warfallah de Cyrénaïque et celle des Meghara de Tripolitaine. La plupart des tribus de Cyrénaïque demeurant attachées à la monarchie, le colonel Kadhafi réussit un grand coup politique en épousant une fille du clan des Firkeche membre de la tribu royale des Barasa, ce qui lui assura le ralliement de la Cyrénaïque rebelle.
    Or, aujourd’hui, c’est tout son système d’alliance avec la Cyrénaïque qui a volé en éclats. La date clé du délitement tribal du système Kadhafi est 1993 quand un coup d’Etat des Warfallah fut noyé dans le sang. Les haines furent ensuite tues tant la terreur imposée par le régime fut forte, mais les tribus de Cyrénaïque n’attendaient qu’une occasion pour se révolter et elle se présenta durant le mois de février 2011. Elles s’emparèrent alors de la région et arborèrent le drapeau de l’ancienne monarchie.
    Kadhafi avait certes perdu la Cyrénaïque, comme les Turcs et les Italiens avant lui, mais il lui restait la Tripolitaine et le Fezzan. Dans ces deux régions, le régime avait également constitué de subtiles alliances tribales. Au moment où ces lignes sont écrites, à savoir le 27 février 2011, certaines tribus ont ainsi quitté le camp Kadhafi, mais les grandes solidarités demeurent, même si elles sont chancelantes.
    A court terme, le principal danger qui menace le colonel Kadhafi n’est pas la Cyrénaïque séparée par plus de 1000 km de désert de la ville de Tripoli ; ce n’est pas non plus la surréaliste armée libyenne et encore moins les volontaires que l’on voit parader dans les rues de Benghazi ou de Tobrouk. Tout est en effet suspendu au choix que vont faire les chefs de la tribu guerrière des Megahra qui domine en Tripolitaine. Longtemps alliée à celle de Kadhafi, les Khadîdja, elle donna un temps le numéro 2 du régime en la personne du commandant Abdeslam Jalloud avant sa disgrâce de 1993 quand il fut suspecté d’avoir noué des liens avec les putschistes warfallah. Si les Megahra demeurent loyaux ou même neutres, Kadhafi se maintiendra un temps encore au pouvoir sur une partie du pays. Dans le cas contraire, il se trouvera alors véritablement en difficulté et contraint de se replier sur sa seule tribu laquelle n’est forte que de 150 000 membres.
    Si les Meghara abandonnaient Kadhafi, cela voudrait dire qu’ils ont l’intention de s’emparer du pouvoir et la Libye serait coupée en deux, la Tripolitaine et la Cyrénaïque se trouvant dominées par les alliances tribales constituées autour des Warfallah et des Meghara. La question qui se poserait alors serait celle de la survie de l’Etat libyen.
    Ces deux ensembles se combattront-ils ou bien se partageront-ils le pouvoir dans un cadre fédéral ou confédéral ? Nous l’ignorons, mais le danger est de voir apparaître une situation de guerres tribales et claniques comme en Somalie. Elles pourraient être suivies d’un éclatement en plusieurs régions, ce qui ouvrirait un espace inespéré pour Aqmi qui prospérerait au milieu du chaos avec en plus, dans le sud du pays, une dissidence toubou qui aurait des répercussions au Tchad, et des initiatives touareg auxquelles pourraient s’adosser l’irrédentisme touareg du Mali et du Niger ; sans parler, naturellement des conséquences pétrolières qu’aurait un tel conflit(source site bernardlugan).

Lire la suite des opinions (52)

Votre réponse
Postez un commentaire