En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Assemblée nationale
 

Culpabilité, pression du parti ou peur de voir sa carrière s'arrêter: au lendemain des accusations de harcèlement sexuel contre Denis Baupin, plusieurs élues reviennent sur les raisons qui réduisent les victimes au silence.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

5 opinions
  • 109600
    109600     

    Et l'omerta des élus sur leurs privilèges, elle va disparaître quand?

  • sortilege
    sortilege     

    quand on voit le SAPIN se défendre par rapport au bauPIN avec le très à la mode "pas d'amalgame" on peut être sûr qu'on ne tombera pas plus bas !!!!!!!

  • 109600
    109600     

    Gageons que certains doivent avoir en ce moment très peur de subir le sort de Baupin.

  • 109600
    109600     

    Il ne manque plus que des plaintes d'hommes à l'encontre d'autres hommes. On se dirige tout droit devant un grand déballage.

  • TrahiparleFN
    TrahiparleFN     

    Chez nos chers (onéreux) politiques, la loi du silence est de mise face à des infractions;
    Ceux et celles qui sont chargés d'élaborer et de voter la loi dont la loi pénale se taisent face aux comportements répréhensibles de l'un des leurs. Comme les délinquants, les criminels et les mafieux.
    Une honte.

Votre réponse
Postez un commentaire