En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
L'an dernier, 496 familles ont eu recours aux services administratifs pour retrouver la trace d'un proche disparu.
 

Le ministre de l'Intérieur vient d'abroger une procédure qui permettait aux proches d'adultes disparus de demander l'ouverture d'une enquête administrative.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

23 opinions
  • stephanie Dell utri
    stephanie Dell utri     

    Qui sont les politiques qui décident que 500 personnes par an ce n'est pas assez ? si déjà nous réussissions à régler un cas sur deux ce serait autant de personne qui pourrait retrouver un sens à leur existence ... Il faut savoir que tous les dossiers en cours ont été annulés par cette abrogation.. du temps, de l'espoir tout cela perdu en un claquement de doigt sans raison. D'autant qu'internet ne résout pas tout, comment retrouver qu'un d'un certain âge qui ne doit même pas savoir ce qu'est internet ??? c pitoyable.

  • leonardandco
    leonardandco     

    gravissime - hormis le mariage homo, ce gouvernement n'a rien de bon, rien.

  • MICK Bravo
    MICK Bravo     

    Parfaitement d' accord ! c' est même ahurissant comme décision ! Valls préfère sans doute , placer ses flics derrière des radars mobiles automatiques , voire en protection de son patron contesté lors de ses déplacements en France ou pour assurer la " protection " des mariages homos . <

  • MICK Bravo
    MICK Bravo     

    > Ceci est inconcevable et mérite " une levée de boucliers " de la part de tous les médias et des associations d' aide aux familles de disparus ; en effet quand on sait que l 'État français est déjà plus que déficient dans sa mission en ce qui concerne les "personnes disparues" . . . Dans la plupart des cas de disparition la police ne fait aucune recherche alors même que ces disparitions paraissent inquiétantes aux familles qui s'adressent a elle et que souvent on s'aperçoit longtemps après , hélas , en retrouvant un cadavre (parfois assassiné) que ces familles avaient raison de s' inquiéter . De plus au lieu de supprimer ces déclarations et les recherches , il eut mieux valu au contraire réorganiser et établir un fichier informatique des personnes disparues de manière a pouvoir identifier des cadavres classés " inconnus " (1) ceci bien sûr en continuant à taire aux familles l'adresse des personnes "disparues" volontairement , si elles sont majeures . (1) exemple cette famille qui a recherchée en vain un proche parent et qui finalement l' a retrouvé , plusieurs années plus tard , à moins de 10Km enterré "sous X" dans un cimetière .Vous pouvez juger de l'efficacité de la coordination des services de l’État !

  • HEUREUX43
    HEUREUX43     

    VALLS dehors !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

  • Carambar
    Carambar     

    Un couple soi disant parti volontairement ( d'après la police ) ....après 8 ans d'obstination d'un père...officiellement assassiné et retrouvé enterré dans un jardin .... ( la police n'a pas envie de ces enquêtes longues difficiles ___________ une réduction déguisée de foncionnaires ?????

  • raleur toulousain
    raleur toulousain     

    le mieux c'est qu'elle fasse une déclaration, mais pour les personnes qui s'évaporent alors qu'ils doivent de l'argent, une pension ou autre, on fait comment ? c'est ENCORE une décision non réfléchie !!!

  • felicie
    felicie     

    Vauban, il faut savoir que lorsqu'une personne était localisée et qu'elle n'était pas en danger, on lui demandait la permission de dévoiler le résultat des recherches à qui s'était inquiété pour elle. Ceux qui avaient disparu par choix avaient le droit de refuser, mais éventuellement d'accepter seulement qu'on rassure leurs proches, sans plus. Dans le cas contraire, des familles qui s'étaient perdues de vue ont pu grâce à ce système renouer des liens. Curieusement, c'était le processus adopté par une ancienne émission de télé, ce qui prouve que le service public rendait là un vrai service. Ce dernier, tel qu'il était organisé par l'Etat et les collectivités locales (lesquelles étaient impliquées dans ces opérations) s'appelait d'ailleurs "recherches dans l'intérêt des familles", et vu l'état d'esprit radicalement anti-famille du gouvernement actuel, cette seule dénomination a pu précipiter la décision de suppression dudit service ! CQFD.

  • vauban
    vauban     

    Valls a raison, si une personne ne veut pas être retrouvée par ses proches, c'est son droit le plus sticte

  • papillon
    papillon     

    C'est Valérie qui la piqué, elle voulait se rendre utile pour faire le grand ménage de printemps à l'Elysée !

Lire la suite des opinions (23)

Votre réponse
Postez un commentaire