En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Farid Kharraki a joué la carte de la blague lors de la troisième journée du procès du vol de cocaïne au 36 quai des Orfèvres.
 

Le troisième jour du procès du vol de cocaïne au 36 quai des Orfèvres, siège de la police judiciaire à Paris, a été marqué par l'audition de Farid Kharraki. Ce dernier est soupçonné d'avoir revendu la drogue volée. Au cours de l'audience, il s'est adonné aux provocations et aux blagues tout en mettant en cause le policier accusé d'être à l'origine de ce vol.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire