En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Trente 30 ans de réclusion criminelle requis contre l'aide-soignante empoisonneuse

Ludivine Chambet, infirmière soupçonnée d'avoir administré des cocktails mortels à des retraités arrive au tribunal de Chambéry, le 9 mai 2017
 

Newsletter BFMTV Midi

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire