En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Former French President and candidate for the right-wing Les Republicains (LR) party primaries ahead of the 2017 presidential election Nicolas Sarkozy delivers a speech during a campaign rally in Chaumont in the Haute-Marne region on October 14, 2016. 
FRANCOIS NASCIMBENI / AFP
 

Selon des informations du Parisien ce vendredi, confirmées par BFMTV, le parquet national financier a requis mercredi le renvoi de Nicolas Sarkozy, de l'avocat Thierry Herzog et de l'ancien magistrat Gilbert Azibert devant un tribunal correctionnel, notamment pour corruption. A charge à présent aux juges d'instruction d'en décider. 

Inscrivez-vous à la Newsletter BFMTV Midi

Newsletter BFMTV Midi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

2 opinions
  • beaudolo
    beaudolo     

    La France est un pays « dit » démocratique et les preuves ne manquent pas pour s’en convaincre.
    Chez nous, la presse est non seulement libre et indépendante mais elle peut même, sans aucun risque d’être poursuivie par un quelconque « malfaisant », juger et condamner n’importe lequel d’entre nous petit ou grand et surtout grand et riche !
    La justice également est libre et indépendante. Même lorsque des institutions comme le Parquet National Financier ou encore la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique sont dirigées par des magistrats dont les tendances politiques sont bien connues, il n’y a aucun danger que les jugements rendus soient orientés politiquement.
    Nous avons aussi des associations, dites humanitaires, de chaisières bien-pensantes qui, au péril de la sauvegarde du pays, sont prêtes, et manifestent dans ce sens, à accueillir la planète entière et tout cela avec la bénédiction de la gauche prolétarienne mélenchoniste ainsi que de nos juges « apolitiques ». Mais il ne faut surtout pas oublier la liberté laissée à nos syndicats, comme la CGT, qui bien que ne représentant qu’une infime partie des salariés, peut, quand elle le veut et où elle le veut, organiser des grèves mais aussi des manifestations qui non seulement portent de grands préjudices à la réputation de notre pays (qui voudrait investir dans un tel pays ?) mais détériore, sans aucune retenue ni sanction, les biens publics, au nom de la sauvegarde des droits acquis et donc du bien du peuple. Enfin pour consolider cette philosophie «Ivanhoesque » il faut que l’éducation du peuple se fasse dès la plus tendre enfance. Pour cela, et en dehors de tout consentement des parents, nos chères têtes blondes sont éduquées, dès leurs 6 ans, au partage, à l’économie solidaire et au rejet du riche et de l’entreprise libérale ! L’instituteur, abonné à Politis, est la bouture de l’avenir socialiste du pays !

  • 68art
    68art     

    Bof quelques conseils a Manu et tout va s,arranger.

    uniqueA
    uniqueA      (réponse à 68art)

    pas conseils, plutôt directives !!!!

Votre réponse
Postez un commentaire