En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Régis Debord, CRS blessé sur le défilé du 1er mai à Paris, délégué UNSA Police, le 2 mai 2017.
 

Régis Debord, délégué UNSA Police, a été touché au cou pendant le défilé de la Fête du travail à Paris, ce lundi. Le policier a témoigné sur notre antenne, dénonçant les violences commises en marge de la manifestation.

Newsletter BFMTV Midi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

6 opinions
  • Christine Roux
    Christine Roux     

    Et ça ne va pas s'arranger. Entre 30 et 40% des policiers, mobiles et militaires votent FN. Plus du double de la représentation du FN dans les autres catégories de population...Vous le voyez venir le problème ?

    Remy Dailleurs
    Remy Dailleurs      (réponse à Christine Roux)

    Continuons de les empêcher de riposter et de neutraliser ces groupuscules de casseurs et le FN passera haut la main en 2022, au final je me rends compte que c'est ce qui va de toute façon se produire un jour ou l autre.

  • Christine Roux
    Christine Roux     

    Et ça ne va pas s'arranger. Entre 30 et 40% des policiers, mobiles et militaires votent FN. Plus du double de la représentation du FN dans les autres catégories de population...Vous le voyez venir le problème ?

  • B500
    B500     

    ...du moment que leurs autorités touchent leurs primes grace a aucun manifestant blessé, des policiers blessés ils s en foutent bien !

    Quand aux politiques au pouvoir, je leur trouve un silence et une inaction coupables...

    Mais on ne touche pas a l extreme gauche, car il y a le mot gauche !
    Ah ce serait un mouvement d extreme droite, il y a longtemps que les groupes auraient ete dissouts !!

  • ViveLe Roy
    ViveLe Roy     

    Quand les ordres donnés par lâcheté ou excès de prudence mettent en jeu l'intégrité des forces de l'ordre, c'est un devoir pour elles de désobéir et d'employer tous les moyens à disposition.

  • Fatim Mbengue
    Fatim Mbengue     

    Et on en parle des 128 manifestants blesses , dontune femme agée qui est tombée du balcon de l'Opéra à Bastille parce que les CRS avaient gazés comme des sauvage les marches remplies de personnes qui faisaient absolument rien?

    Richard Lebreton
    Richard Lebreton      (réponse à Fatim Mbengue)

    Pauvre malade

    Richard Lebreton
    Richard Lebreton      (réponse à Fatim Mbengue)

    Pauvre malade

    danbas84
    danbas84      (réponse à Fatim Mbengue)

    Purepure spéculation !

  • Maximaxi
    Maximaxi     

    Merci !.. soyez très nombreux monsieur à nous défendre.

Votre réponse
Postez un commentaire