En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
marie-fillon-françois-fillon
 

Selon Le Parisien, Charles et Marie Fillon, un temps employés au Sénat par leur père, ont reversé une partie de leurs revenus de cette époque sur le compte joint de leurs parents. 

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

30 opinions
  • Yamato
    Yamato     

    Donc, si je comprends bien :
    1/ Le père rémunère sa fille (étudiante) pour qu'elle puisse le rembourser (soit-disant) les frais engagés par ce dernier. Et tout cela, aux frais du contribuable ? Les français ont donc payé pour le mariage de sa fille ? Quoi de plus normal...
    2/ Idem pour le fils, il rembourse son père les loyers et l'argent de poche grâce à l'argent des français.
    Quelle famille... Et ils trouvent ça normal... ?

  • Yamato
    Yamato     

    Donc, si je comprends bien :
    1/ Le père rémunère sa fille (étudiante) pour qu'elle puisse le rembourser (soit-disant) les frais engagés par ce dernier. Et tout cela, aux frais du contribuable ? Les français ont donc payé pour le mariage de sa fille ? Quoi de plus normal...
    2/ Idem pour le fils, il rembourse son père les loyers et l'argent de poche grâce à l'argent des français.
    Quelle famille... Et ils trouvent ça normal... ?

  • michel oai
    michel oai     

    Finalement c'était Sarkozy le moins profiteur, c'est la raison pour laquelle ils ne s'entendaient pas.

  • didier303
    didier303     

    Stop info ! Déjà 50000 parrainages reçus par le conseil consti pour la candidature de Jean Valjean, en scoop son slogan "Venez libérer Cosette (la France) desTénardiers sarthois "

  • vauban
    vauban     

    14/03/2017 François Fillon aborde l’élection présidentielle en «grand brûlé de l’impopularité.

    Après avoir perdu 19 points en février, François Fillon recule encore (-1)
    le candidat de la droite est désormais minoritaire dans toutes les catégories y compris chez les retraités (48%), segment électoral traditionnel et central en terme électoral.

    L’ancien Premier ministre est devancé par tous ses concurrents : d’Emmanuel Macron (52%) à Benoît Hamon (47%), de Jean-Luc Mélenchon (46%) jusqu’à Marine Le Pen (33%).

    Pour la petite histoire, il est même derrière ses ennemis d’hier Jean-François Copé et Nicolas Sarkozy. Preuve que ce dégât d’opinion pourrait peser lourd lors d’un éventuel second tour lors de la présidentielle : François Fillon totalise un nombre record de mauvaises opinions (46%), presque autant que Marine Le Pen (48%). Emmanuel Macron, lui, n’en compte que… 16%.

    didier303
    didier303      (réponse à vauban)

    quoi d'anormal ? quand on se fait passer pour le chantre de l''honnêteté, de la probité, de l'intégrité, pour l'apôtre de la parole donnée, on tombe de haut et c'est dur à encaisser

  • beaudolo
    beaudolo     

    Au fait demain ce sera à qui le tout dans la famille Fillon? la grand mère, le grand père?

    fumcapt
    fumcapt      (réponse à beaudolo)

    Sont-ils aussi malhonnête que leur petit fils ???

  • vauban
    vauban     

    14/03/2017 François Fillon aborde l’élection présidentielle en «grand brûlé de l’impopularité.

    Après avoir perdu 19 points en février, François Fillon recule encore (-1)
    le candidat de la droite est désormais minoritaire dans toutes les catégories y compris chez les retraités (48%), segment électoral traditionnel et central en terme électoral.

    L’ancien Premier ministre est devancé par tous ses concurrents : d’Emmanuel Macron (52%) à Benoît Hamon (47%), de Jean-Luc Mélenchon (46%) jusqu’à Marine Le Pen (33%).

    Pour la petite histoire, il est même derrière ses ennemis d’hier Jean-François Copé et Nicolas Sarkozy. Preuve que ce dégât d’opinion pourrait peser lourd lors d’un éventuel second tour lors de la présidentielle : François Fillon totalise un nombre record de mauvaises opinions (46%), presque autant que Marine Le Pen (48%). Emmanuel Macron, lui, n’en compte que… 16%.

  • beaudolo
    beaudolo     

    Le candidat d’En marche ! est soupçonné d’avoir utilisé une partie des crédits de son ministère pour préparer sa candidature présidentielle…Les journalistes Marion L’Hour et Frédéric Says, auteurs de Dans l’enfer de Bercy (éd. JC Lattès, paru le 25 janvier), ont établi que l’ancien ministre de l’Economie Emmanuel Macron « a utilisé à lui seul 80 % de l’enveloppe annuelle des frais de représentation accordée à son ministère par le Budget, en seulement huit mois, jusqu’à sa démission en août », écrivent les deux journalistes.Soit 120 000 des 150 000 euros alloués pour l’ensemble de l’année 2016. Face à ces accusations, Emmanuel Macron va développer une défense alambiquée.
    Vous êtes prêt ? C’est parti !« J’assume totalement cela, j’ai été un ministre actif durant mes deux ans d’exercice de cette fonction. J’ai beaucoup voyagé, j’ai été dans les capitales européennes, je l’ai fait pour ma fonction de ministre. Je n’ai pas utilisé cet argent pour le mouvement En Marche ! »A cette première réponse, les auteurs du livre sur Bercy n’accusent pas Emmanuel Macron d’avoir financé son mouvement avec l’argent public. En revanche, les témoignages et les chiffres qu’ils ont apportés (confirmés par le candidat lui-même) dessinent l’image d’un ministre recevant aux frais du contribuable « des hiérarques religieux, des philosophes, des responsables associatifs, tous estimables, mais qui n’avaient pas grand-chose à voir avec les attributions officielles du ministre, économie, industrie et numérique ».Bref, Emmanuel Macron, qui « multipliait les dîners, parfois deux par soir », pourrait avoir préparé le terrain pour sa candidature présidentielle entre autres grâce à cette enveloppe ministérielle, comme l’affirment les deux auteurs du livre Dans l’enfer de Bercy.
    80 % des frais annuels étaient consommés fin août 2016.
    « S’il était resté, on ne sait pas comment il aurait fini l’année » a déclaré une source à Bercy cité dans le livre.
    Macron s’essaie à la justification en expliquant que cette explosion des frais serait due aux déplacements officiels de ministre.

    didier303
    didier303      (réponse à beaudolo)

    la dignité humaine, dénoncer son voisin pour cacher sa propre turpitude et ses errements; plus pourri que moi donc pourri à moitié, la cour de l'école !

    beaudolo
    beaudolo      (réponse à didier303)

    toi tu es un instit en arrêt maladie, non?

  • Pjl
    Pjl     

    Ce que j'adore aujourd'hui, c'est la partialité et la parité des commentaires, un régal, un véritable terreau, mais pas pour ceux qu'on croit.....eh ouais

  • didier303
    didier303     

    Est-ce que l'on imaginerait le Général de Gaulle se faire rembourser par ses enfants ?

    beaudolo
    beaudolo      (réponse à didier303)

    Et oui didier, là tu n'as pas tout compris, de Gaulle l'a fait avec son fils le futur amiral, c'est une question d'éducation, mais cela, apparemment, tu ne peux pas comprendre, ce n'est pas ton milieu!!!!!!!

    didier303
    didier303      (réponse à beaudolo)

    oui je ne dois pas être du milieu mais la fierté a rarement un juste milieu, on en a trop ou pas assez. Vous avez choisi votre camp !

    beaudolo
    beaudolo      (réponse à didier303)

    retourne donc dans ta cour de récréation!

Lire la suite des opinions (30)

Votre réponse
Postez un commentaire