En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Affaire Grégory: Murielle Bolle déférée à Dijon en vue d'être présentée à un juge
 

En 1984, Murielle Bolle avait mis en cause son beau-frère, Bernard Laroche, avant de se rétracter. Selon son avocat, les enquêteurs ne disposent d'aucun élément nouveau dans cette affaire.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFMTV Midi

Newsletter BFMTV Midi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

15 opinions
  • Frederic
    Frederic     

    Pourquoi les gendarmes auraient fait pression sur Murielle pour lui faire Mentionner que le petit Sébastien était assis à l arrière du véhicule et quel intérêt !!!

  • Frederic
    Frederic     

    Pourquoi les gendarmes auraient fait pression sur Murielle pour lui faire Mentionner que le petit Sébastien était assis à l arrière du véhicule et quel intérêt !!!

  • Frederic
    Frederic     

    Pourquoi les gendarmes auraient fait pression sur Murielle pour lui faire Mentionner que le petit Sébastien était assis à l arrière du véhicule et quel intérêt !!!

  • Frederic
    Frederic     

    Pourquoi les gendarmes auraient fait pression sur Murielle pour lui faire Mentionner que le petit Sébastien était assis à l arrière du véhicule et quel intérêt !!!

  • Frederic
    Frederic     

    Pourquoi les gendarmes auraient fait pression sur Murielle pour lui faire Mentionner que le petit Sébastien était assis à l arrière du véhicule et quel intérêt !!!

  • Frederic
    Frederic     

    Pourquoi les gendarmes auraient fait pression sur Murielle pour lui faire Mentionner que le petit Sébastien était assis à l arrière du véhicule et quel intérêt !!!

  • Frederic
    Frederic     

    Pourquoi les gendarmes auraient fait pression sur Murielle pour lui faire Mentionner que le petit Sébastien était assis à l arrière du véhicule et quel intérêt !!!

  • Frederic
    Frederic     

    Pourquoi les gendarmes auraient fait pression sur Murielle pour lui faire Mentionner que le petit Sébastien était assis à l arrière du véhicule et quel intérêt !!!

  • roulois
    roulois     

    La première version de Murielle BOLLE donnée aux gendarmes les 31 octobre et 1er novembre 1984 est qu’elle avait bien pris le car à la sortie du collège à 17 h pour arriver à 17h25 chez sa tante Louisette ou se trouvait Bernard Laroche qui se rendait ensuite au magasin Champion à 17 h 50 puis au PMU à 18 H .
    C’est le 2 novembre 1984 , que Murielle BOLLE , enfant de 14 ans et demi, d’une grande timidité et très émotive pouvant la rendre agressive, est à nouveau entendue par les gendarmes qui la harcèlent contrairement à ce que voudrait nous faire entendre l’ officier aujourd’hui en retraite (plus de 20 heures de garde à vue) et lui font peur,(tu couches avec Bernard Laroche, tu vas aller en maison de correction, si tu ne dis rien tu seras complice d’assassinat etc…) Dis nous que tu as menti , le chauffeur de car ne se souvient pas t’avoir vu dans le car, Dis nous que tu es monté dans l’automobile de ton beau-frère, tu étais bien devant puisque sébastien était à l’arrière, vous vous etes bien arrêté à Lépanges et là Laroche est bien revenu avec un enfant de 4 ans avec un bonnet , tu le connaissais n’est ce pas ? Ben non… comment voulez vous qu’elle dise oui puisqu’elle était dans le virtuel. Il est bien monté dans la voiture, dis nous, il s’est bien arrêté à la Poste, il a bien fait descendre le petit et après s’être absenté un certain temps il est revenu seul. Ensuite vous etes revenu à Aumontzey chez tante Louisette à 17 h 30 et ensuite Bernard est reparti faire ses courses.. On peut se douter que les gendarmes lui ont dicté ce que devait contenir le procés verbal. Dans ce roman le crime s’est ainsi perpétré en 25 mn de 17 h 05 à 17 h 30.
    Le lendemain accompagnée de sa mère effarée, cet enfant mineur s’est rétractée et confrontée depuis à Sesmat et ses hommes elle n’a jamais changé de version.
    Comment voulez que Laroche fasse tout ce circuit en si peu de temps , accompagné de son fils de 4 ans, alors que les témoins près de la maison des Villemain n’ont rien vu. Comment pouvait il savoir qu’à une heure bien précise l’enfant Grégory jouait seul sur un tas de sable derrière la maison. Comment pouvait il avoir l’audace inouie de prendre l’enfant de 4 ans alors qu’en principe il devait être sur le regard de sa mère. De toute façon il n’est pas possible de faire tout cela en 25 mn : la prise en charge de Murielle devant le collège, la route, l’enlèvement de l’enfant à l’arrière de la maison, à nouveau la route, puis son absence avec l’enfant (un meurtrier, aussi insensible soit-il, hésite et ne peut perpétrer un tel crime en moins de 15 mn dans tous ses gestes.
    Gilbert MELINE voisin des Villemain après avoir fauché en face de chez lui jusqu’à 17 heures balayait les gravillons au carrefour à cent mètres de chez les Villemain. Il devait être 17 heures 15 . Auparavant Il n’avait vu ni l’enfant ni vu rien de suspect bien que de sa ferme l’on voit tous les accès, par la rue des champs, par le chemin de la bure ou par le chemin des Meline aux Bosquet. A cette même heure il voit monter Christine Villemain et lui confirme n’avoir rien vu .Passe Bernard Colin un autre voisin promenant son chien . Ses voisins la voient prendre sa voiture et descendre au village, rechercher son fils , d’abord chez Madame Jacquot la nourrice qui dit être resté 20 mn en bas de l’HLM entre le départ et le retour de Mme Villemain. Celle-ci dit qu’il devait être 17 h 40 le troupeau des 36 vaches de Madame Marcelle Claudon l’ayant arrêté en sortant de chez elle. mais si l’on suit Madame Jacquot l’heure serait de 17 h 15 (16 h 55 + 20). Elle rentre chez elle par la route du lotissement la plus longue en interrogeant les gens qu’elle rencontre. Elle donne l’heure de 17 h 45 à 17 h 50 et avant 18 h, il ne faisait pas nuit, mais si l’on suit cette fois le délai du non lieu (10 mn) et le chrono de la SRPJ (8 mn 30) l’heure serait de 17 h 25.

  • Tinie
    Tinie     

    Drôles de gens ! Dans cette famille personne ne parle, personne ne sait rien ... Comment arriver à vivre autant d'années sans avoir jamais rien à dire sur ce drame. C'est un enfant de 4 ans qui est mort et qui a dû ressentir une peur atroce et réclamer sa mère avant de mourir. Ils n'ont donc aucune humanité dans cette famille ? Pour les parents c'est horrible de ne rien savoir de ce qui s'est passé. Comment arriver à faire son deuil dans de telles circonstances ?

Lire la suite des opinions (15)

Votre réponse
Postez un commentaire