En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Le Conseil national des barreaux estime que parler de ce dossier peut être synonyme de violation du secret professionnel.
 

L'avocat à l'origine de l'opération immobilière à l'origine des soupçons de mélanges des genre entre intérêts privés et vie publique, a affirmé à la presse avoir été "choqué", à l'époque, par cette transaction.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFMTV Midi

Newsletter BFMTV Midi

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

1 opinion
  • Démocratepasfacho
    Démocratepasfacho     

    Eh oui comment faire confiance à un avocat désormais ??? Il faudra leur faire signer une clause de secret professionnel inviolable ad vitaem etaernam avec lourdes sanctions financières en cas de violation.

Votre réponse
Postez un commentaire