Le plus grand trou noir de l'univers découvert dans une galaxie lointaine

Ce véritable monstre aurait une masse équivalent à 17 milliards de fois celle de notre soleil. Sa "gueule" serait onze fois plus large que l'orbite de la planète Neptune autour du Soleil. Une découverte qui pourrait contraindre les spécialistes à réviser leurs théories sur la formation des galaxies.

V. G. avec AFP
Le 28/11/2012 à 19:06
Mis à jour le 28/11/2012 à 23:22
Représentation artisique des matériaux rejetés par le trou noir. (Observatoire européen - L. Calçada - AFP)

Dans une galaxie lointaine, très lointaine... se trouverait le plus gros trou noir jamais observé. C'est du moins ce que des astronomes pensent avoir découvert.

Le monstre aurait une masse équivalent à 17 milliards de fois celle de notre soleil. Un trou noir si gigantesque qu'il représenterait 14 % de la masse totale de sa galaxie, contre seulement 0,1% habituellement. Une proportion tellement élevée qu'elle pourrait contraindre les spécialistes à réviser leurs théories sur la formation des galaxies.

Sa gueule serait onze fois plus large que l'orbite de la planète Neptune autour du Soleil

Baptisé "NGC 1277", le trou noir serait - heureusement - situé à 220 millions d'années-lumière de nous, dans une galaxie dix fois plus petite que notre Voie Lactée. Sa gueule, disproportionnée, serait onze fois plus large que l'orbite de la planète Neptune autour du Soleil. De quoi gober des planètes Terre comme des olives.

"C'est vraiment une galaxie insolite", résume dans un communiqué Karl Gebhardt, de l'Université du Texas à Austin. "C'est presque entièrement un trou noir. Elle pourrait constituer le premier objet d'une nouvelle classe, les trous noirs galactiques", ajoute le chercheur, co-auteur de l'étude publiée mercredi par la revue britannique Nature.

Des trous noirs qui grandissent en engloutissant d'autres étoiles ?

Les trous noirs sont les forces les plus puissantes dans notre Univers, créant un champ gravitationnel si intense que même la lumière ne peut s'en échapper. Ils se forment lorsqu'une très grosse étoile s'effondre sur elle-même à la fin de sa vie.

Les trous noirs continuent alors à grandir en engloutissant d'autres étoiles ou en fusionnant avec d'autres trous noirs, ce qui crée parfois ces trous noirs supermassifs qui occupent le centre des galaxies.

Mais NGC 1277 remet en question cette théorie par sa taille disproportionnée par rapport à sa galaxie hôte.

La question du jour

Si cela était possible, seriez-vous prêt à habiter sur une autre planète?