Mark Lynas, emblématique écolo anti-OGM devenu pro-OGM

Écologiste britannique, Mark Lynas s'opposait fermement aux OGM depuis 1995. Mais à force d'enquêtes et de recherche, il a finalement changé d'avis.

V. G.
Le 07/01/2013 à 18:42
Mark Lynas, ancien anti-OGM devenu pro. (Capture d'écran Vimeo)

Etude sur les OGM réfutée : Gilles-Eric Séralini réagit


OGM : le Haut conseil des biotechnologies désavoue l'étude Séralini


Fervent opposant aux OGM depuis plus de 15 ans, Mark Lynas, un écologiste britannique de 40 ans, a finalement changé d'opinion. Une annonce fracassante faite à la conférence sur l'agriculture d'Oxford, le 3 janvier dernier.

"C'est un peu comme si l'équivalent britannique de José Bové décidait de devenir pro-OGM", résume La Tribune. Son témoignage a en tout cas fait l'effet d'une petite bombe dans le milieu écolo, lui valant même d'être la cible de nombreux mail haineux (lien en anglais).

Mais qu'a donc déclaré cet ancien anti-OGM ? Tout simplement que "le débat sur les OGM n'a plus lieu d'être" et que "les fermiers devraient être libres d'utiliser des plans OGM, qui pourraient aider à nourrir les plus pauvres de cette planète".

"Nous n'avons plus besoin de discuter autour des OGM", a-t-il estimé, avant d'ajouter qu'on "avait plus de chance d'être frappé par des OGM que d'être empoissonné par les OGM".

Écoutez sa déclaration (en anglais) ci-dessous :

A l'origine du mouvement anti-OGM

L'essayiste et militant écologiste, après s'être excusé d'avoir grandement participé au lancement du mouvement anti-OGM dans les années 90, d'avoir "diabolisé une option technologique importante" et d'avoir fauché des plants OGM, a ensuite expliqué pourquoi il avait changé d'opinion.  

"J'ai découvert la science", lance l'auteur-journaliste indépendant, notamment en faisant des recherches pour écrire ses livres. Il explique ensuite que la lecture de nombreuses d'études scientifiques lui a appris que les OGM permettent d'utiliser moins d'engrais et moins d'insecticides, qu'ils permettent aux fermiers de faire plus de bénéfices (à partir de 4min40) etc.

Il y a bien longtemps qu'on avait pas assisté à un mea culpa plus impressionnant, estime Slate.fr.

>> Lire aussi : "OGM : le Haut conseil des biotechnologies désavoue l'étude Séralini"

Anti-OGM, climato-sceptique, même combat ?

Ces révélations n'ont en tout cas pas manqué de déplaire à ses désormais anciens compagnons de fauche, avec qui il a passé des années à militer contre les OGM.

Il faut dire que son total revirement d'opinion est d'autant plus rageant pour les anti-OGM, que c'est bien de ses idées dont Greenpeace ou encore les Amis de la Terre se sont inspirées pour pousser les gouvernements à interdire les OGM. De quoi décrédibiliser leurs discours...

D'autant que Mark Lynas n'hésite pas à charger les anti. "Vilipender les OGM, c'est être aussi anti-science que ceux qui contestent la réalité du changement climatique", conclut-il.

Toute l'actu Planète

La question du jour

Si cela était possible, seriez-vous prêt à habiter sur une autre planète?