Lyon : nouveau sursis pour les deux éléphantes tuberculeuses

Le Conseil d’État, invité à suspendre l'arrêté d'euthanasie des éléphantes tuberculeuses Baby et Népal, a mis sa décision en délibéré mercredi.

A. G. avec AFP
Le 18/02/2013 à 12:22
Mis à jour le 20/02/2013 à 16:43
Baby et Népal, les deux éléphantes tuberculeuses menacées d'euthanasie. (AFP - J.Pachoud)

Le ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll a annoncé dimanche que les deux éléphantes tuberculeuses du cirque Pinder, menacées d'euthanasie à Lyon et dont le sort a ému l'opinion publique, allaient bénéficier d'un sursis le temps de procéder à de nouveaux tests.
    
Le dernier sursis de 40 jours accordé par le ministère pour trancher le sort des deux pachydermes se terminait ce dimanche. Par ailleurs, mercredi, le Conseil d'Etat examine le recours du Cirque Pinder visant à annuler la décision d'euthanasie.

Soupçon d'illégalité

Le rapporteur public a estimé qu'il pesait un soupçon d'"illégalité" sur l'arrêté d'euthanasie des deux pachydermes pris en décembre 2012 par le préfet du Rhône, compte tenu de la "disproportion" de cette décision prise sans rechercher des "mesures moins radicales".
    
La plus haute juridiction administrative dira dans une quinzaine de jours si elle suit les recommandations du rapporteur public, qui a également soulevé une autre difficulté susceptible de frapper l'arrêté d'illégalité : le cirque Pinder, propriétaire des éléphantes, n'avait pu faire valoir ses arguments aux autorités avant qu'elles se prononcent pour leur abattage.

>> A lire aussi : Bardot veut sauver les deux éléphantes condamnées à l'euthanasie

Toute l'actu Planète

La question du jour

Etes-vous prêt à acheter certains médicaments hors des pharmacies ?