En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
En Equateur, les glaciers fondent à un rythme particulièrement rapide.
 

2014 devrait être l'année la plus chaude depuis 1880. L'Organisation météorologique mondiale publie ces résultats ce mercredi, alors que des négociations internationales sur le changement climatique sont engagées à Lima, au Pérou.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFMTV Midi

Newsletter BFMTV Midi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

10 opinions
  • cornaviera
    cornaviera     

    En France les climato sceptiques sont désormais en voie d'extinction. L'objectif est la mobilisation et l'élargissement de l'opinion publique sur un sujet qui concerne tout un chacun.

  • jipebe29
    jipebe29     

    Personne ne sait ce qu’est un GES, car il en existe environ trente définitions qui sont toutes différentes. Il faut du reste noter que, depuis 1997, la TMAG (température moyenne annuelle globale) est stable, alors même que, sur cette période nous avons émis 40% de toutes nos émissions depuis le début de l‘ère industrielle, ce qui confirme que le CO2 n’a aucun effet mesurable sur la TMAG, et donc que les prophéties de +4°C à la fin de ce siècle ont une crédibilité nulle.

    Je me demande ce que penseront les historiens, les psychologues, et les sociologues des générations futures de cette hystérie collective relative au dogme du Réchauffement Climatique Anthropique, complètement irrationnelle et déconnectée du monde réel...mais dont les conséquences sur le pouvoir d’achat des ménages et la compétitivité des entreprises sont colossales, pour des prunes…

  • jipebe29
    jipebe29     

    « Jean Jouzel, climatologue et vice-président du GIEC. "Si nous ne faisons rien pour changer notre mode de développement, d'ici les dix prochaines années, on devrait faire face à une hausse des températures de 2 ou 3°C et de 4 à 5°C d'ici la fin du siècle" ».
    Là, c’est du grand n’importe quoi. Tout d’abord, il n’y a plus de RC depuis 18 ans, et donc personne ne sait, sauf les faux prophètes, qui sont de grands menteurs, comment évoluera la TMAG (température moyenne annuelle globale) dans les prochaines années .Jouzel exagère, car même le GIEC ne prévoit que de 1,5°C à 4,5°C d’ici à 2100, et les projections des modèles numériques, basés sur les thèses foireuses du GIEC, sont réfutées par les observations, donc ils sont faux.

  • jipebe29
    jipebe29     

    « La fonte des glaciers dans l'Antarctique »
    L’étude en question ne parle que d’un seul glacier, le glacier du Pin, situé sur a péninsule nord-ouest. Ce glacier se déplace par gravité vers l'océan et avance dans l'eau, en s'enfonçant un peu. Or, des courants sous-marins chauds viennent lécher cette avancée par en-dessous et la font fondre. Rien à voir avec un RC, qui n'existe plus au niveau global depuis 18 ans. Par ailleurs, les températures de l'Antarctique sont toujours très négatives, et elles évoluent peu (elles sont même un peu inférieures à celles des années 80). Enfin, depuis plus de 10 ans, la banquise australe atteint des records de superficie. Donc, se polariser sur un événement local, marginal par rapport à l’étendue de l’Antarctique, ne prouve rien et ne peut être généralisé,

  • jipebe29
    jipebe29     

    L’OMM ne sait pas quand, pourquoi et comment se forme El Nino. Il en avait prévu un pour cet été, ce qui prouve l’incompétence de l’OMM concernant cet événement, car El Nino ne se forme qu’en automne, quand certaines conditions sont réunies. De même, l’OMM ne sait pas expliquer le pourquoi de ces pluies diluviennes dans le Midi. S’il connaissait (ou daignait reconnaître) le modèle AMP (anticyclones mobiles polaires) élaboré par le climatologue Marcel Leroux, il saurait que l'Arctique est actuellement particulièrement froid, que sa banquise se reconstitue bien plus vite que les années précédentes, donc que les AMP sont plus fréquents et plus puissants, et qu'ils s'enfoncent plus au sud, ramenant ainsi sur leur face avant de l'air chaud et humide des Tropiques, source de précipitations abondantes. Rien à voir avec un RC, d'autant plus qu'il n'y en a plus depuis 18 ans déjà.

  • jipebe29
    jipebe29     

    Une fois de plus, l’OMM, satellite du Grand Machin Onusien, tout comme le GIEC, fait des acrobaties sémantiques pour cacher aux citoyens le fait qu’il n’y a plus de RC depuis 18 ans, ce qui met en grande difficulté les thèses préconfigurées du GIEC/IPCC. En effet quelles sont les observations (voir le site WoodForTrees, Hadcrut et RSS) ? La TMAG (température moyenne annuelle globale) est stable depuis 1997. Il est donc clair que toute année de ce plateau est plus « chaude » d’au plus 0,7°C que toutes les années antérieures depuis les années 1900. Sur ce plateau de TMAG, il y a de petites variations mensuelles qui font que certains mois sont un peu plus chauds (d’un pouillème) que d’autres et, bien sûr que ceux des années précédentes. Mais cela, l’OMM se refuse à l’avouer…

  • Jean Luc 33
    Jean Luc 33     

    Par définition, le GIEC est fait pour pour mieux comprendre les risques liés au réchauffement climatique d’origine humaine, .... (ck Wikipédia)

    Tout est dit dés le départ. On ne parle pas des variations de l'activité solaire, de la position de la terre sur son elispe, de l'influence des autres planètes, des cycles climatiques sur du moyen et long terme, de la variation significative des pôles, rien de tou cela mais du CO2 OUI.

    Non, si réchauffement il y a, c'est à cause de l'activité humaine. Cela reste à prouver.
    D'autant que l'on ne parle jamais d'éventuels effets bénéfiques mais toujours d'effets néfastes pour ne pas dire de fin du monde.

    Des scientifiques, des climatologues, des mathématiciens de grand renom commencent à remettre en cause les conclusions du GIEC.
    Benoît Rittaud, Bernard Beauzamy, Marcel Leroux, Richard Lindzen, Vincent Courtillot, Istvan Marko, Samuel Furfari, Henri Masson, Alain Préat, Roy Spencer, Habibullo Abdussamatov, Fred Singer.... le NIPCC, plus 700 scientifiques internationaux s’unissent pour proposer une autre vision du climat.......

    Les glaciers en Europe reculent depuis les années 1900.
    Le CO2 est à l'état de trace dans l'atmosphère 400 ppm soit 0.04 %. Il est vrai qu'il a cru de 30 %.
    Mais il est reconnu que le principal agent d'un éventuel effet de serre est la vapeur d'eau, non le CO2.
    De plus réduire la climatologie à un seul facteur tel que la hausse du CO2 liée à l'activité humaine qui induit une pseudo hausse des températures est une malversation intellectuelle.
    Une sensibilité internationale émerge contre le dogmatisme du GIEC et cette peur de fin du monde, du catastrophisme que l'on nous vend à chaque évènement climatique majeur.

    Il n'y a pas de prise de recul;
    Il pleut c'est le réchauffement climatique, il y a une tempête, c'est le réchauffement climatique, les ours ont des problèmes, c'est le réchauffement climatique, il y a des particules dans l'air c'est le réchauffement climatique..... et si votre belle mère a un rhume, c'est le réchauffement climatique (je plaisante)

    Les conclusions du GIEC ont une forte consonance politique.
    Imaginons que les conclusions soient fortement erronées, alors que les deviennent les taxes carbone, les éco taxes, les actions pour lutter contre le réchauffement climatique, si ce n'est qu'une manière déguisée pour prélever des taxes et créer du business.

    Et si tout cela n'avait lieu d'être ?
    On gagnerait du temps et de l'argent pour lutter contre les vrais problèmes:
    * LA POLLUTION de nos lacs, mers, airs et terres et
    * La transition énergétique (l'après pétrole).

    Mais cessons de dire que la transition écologique est rendue nécessaire par le réchauffement climatique.

  • Patrie, Nation, France.
    Patrie, Nation, France.     

    Quand il pleut c'est à la cause du changement climatique, quand la sécheresse sévit, il en est de même. En revanche on ne parle jamais que les nappes phréatiques se sont reconstituées, que les incendies de forêts ont quasiment disparu depuis 2 ans. Les médias sont tous dans le négatif. Tout cela pour porter la faute sur l'humain, il oublie que la climatologie n'est pas une science figée, mais qui évolue au fil du temps. Foutaise.

  • Patrie, Nation, France.
    Patrie, Nation, France.     

    Quand il pleut c'est à la cause du changement climatique, quand la sécheresse sévit, il en est de même. En revanche on ne parle jamais que les nappes phréatiques se sont reconstituées, que les incendies de forêts ont quasiment disparu depuis 2 ans. Les médias sont tous dans le négatif. Tout cela pour porter la faute sur l'humain, il oublie que la climatologie n'est pas une science figée, mais qui évolue au fil du temps. Foutaise.

  • Badvann
    Badvann     

    A part ça, le réchauffement climatique n'est qu'une vue de l'esprit, n'est-ce pas Claude Allègre?

Votre réponse
Postez un commentaire