L'économie circulaire: réconcilier économie et écologie

Dans un peu plus d'une semaine, ce sera l'ouverture de la conférence environnementale. Philippe Martin, le ministre de l'écologie doit donner des précisions sur son déroulement. On a beaucoup parlé parmi les thèmes phares de l'économie circulaire. Ecofolio, l'éco-organisme des papiers monte au créneau et dévoile un livre blanc.

Nathalie Croisé de BFM Business
Le 11/09/2013 à 13:09
Recycler le papier renforce la compétitivité et permet de créer des emplois selon le livre blanc dévoilé mercredi par Nicolas Bouzou (Ecofolio)

C'est donc l’économiste Nicolas Bouzou, directeur fondateur du Cabinet de conseil Astères qui a présenté ce mercredi à l'Assemblée nationale le livre blanc qu'il a rédigé. A ses côtés Géraldine Poivert, Directrice générale d’Ecofolio, et François-Michel Lambert, Président de l’Institut de l’Economie circulaire.

Son titre: "Économie circulaire et recyclage : vers un nouveau modèle économique."

Le postulat de départ est clair: "les préoccupations environnementales remettent aujourd'hui en cause les modes de production qui sont ceux des sociétés développées depuis deux siècles", nous dit Nicolas Bouzou. La population va progresser de 43 % en un siècle et les besoins en eau, en énergie et en matière première vont tout naturellement augmenter. Pas question de renoncer pour autant à la croissance.

Il faut savoir innover et inventer de nouveaux modèles. Il faut donc oublier la production linéaire pour passer au circulaire et faire de nos déchets une ressource. C'est pourquoi pour Nicolas Bouzou les perspectives actuelles réconcilient écologie et économie.

Le Livre Blanc souligne l'importance d'une intervention publique pour accélérer le mouvement. Le message est lancé. Il rappelle la nécessité de limiter l'exploitation du bois même si nous n'en manquons pas en France. Le recyclage est un facteur de compétitivité notamment en raison de la réduction des coûts qui pourrait encore augmenter dans les prochaines années. Car il reste du chemin à parcourir.

Créer des emplois locaux

Depuis 2007, Ecofolio organise la collecte et le recyclage mais la France prend du retard. A peine un papier sur deux est recyclé. Le Livre blanc propose donc de réduire les coûts de collecte et de tri des papiers graphiques grâce par exemple au passage à une collecte séparée des papiers graphiques ; à l’automatisation accrue des centres de tri ou encore un effort privé accru en matière de recherche sur les encres et les colles (soutenu par le dispositif du Crédit Impôt Recherche et les études de R&D d’Ecofolio).

Il s'agit aussi d'inciter l’industrie à investir pour modifier l’outil de production grâce à l’impression des manuels scolaires, du matériel électoral, des formulaires administratifs sur papiers recyclés. A l'heure où l'on parle dématérialisation et donc d'utilisation accrue d'internet, il est intéressant de mettre en avant d'autres solutions. La filière bois-papier-imprimerie emploie plus de 200 000 personnes. Une évolution de l'activité pourrait permettre de créer de nouveaux emplois, qui plus est locaux.

Et Géraldine Poivert, directrice générale d’Ecofolio, de conclure: "Nous attendons de la Conférence environnementale qu’elle permette la mise en œuvre de cette économie circulaire. Elle doit définir un cadre d’actions... L’Etat, les administrations, les collectivités locales pourraient à la suite donner l’exemple dans leur consommation de papiers recyclés et produire un effet d’entrainement auprès de l’ensemble des acteurs économiques."

Toute l'actu Planète

La question du jour

Consultez-vous les prévisions de trafic avant de prendre la route des vacances?