En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

L'arabica, prochaine victime du réchauffement climatique ?

L'arabica subit le réchauffement climatique
L'arabica subit le réchauffement climatique - © DR

Le dérèglement climatique pourrait avoir des conséquences quotidiennes dans notre alimentation. Tout comme les céréales, les plantations doivent évoluer.

Votre opinion

Postez un commentaire

  •  
  •  
5 opinions
  • jipebe29,

    Ne croyez pas tout ce que la propagande réchauffistes annonce sans cesse, en se basant uniquement sur les prévisions foireuses des modèles numériques, dont on sait qu’ils sont erronés, car basés sur des hypothèses non prouvées et réfutées par nombre de données d'observation - sans compter les graves erreurs de thermodynamique faites par le GIEC. Je vous rappelle que les mesures de température globale montrent que Tglobale est stable depuis 1997, ce que les réchauffistes de tout poil font tout pour cacher, avec de ridicules acrobaties sémantiques. Bref, les citoyens pourront tranquillement acheter de l'arabica pendant des milliers d'années. Ne vous faites aucun souci…

  • jipebe29,

    On oublie que T est stable depuis 16 ans:
    http://www.woodfortrees.org/plot/hadcrut3vgl/from:1997/offset:-0.15/trend/plot/rss/from:1997/trend
    On oublie que le présumé rôle moteur du CO2 est réfuté par son absence de signature en zone tropicale.
    http://www.drroyspencer.com/wp-content/uploads/Spencer_Misdiagnos_11.pdf
    On oublie que le flux IR quittant la haute atmosphère est bien supérieur aux prévisions des modèles.
    http://www.physorg.com/news/2011-07-climate-energy-wrong-hot-global.html
    On oublie que le modèle radiatif avec rétroaction viole la seconde loi de la thermodynamique. On oublie que le GIEC est une structure politique qui utilise de la science fausse comme alibi, au service d’un projet politique radical, et dont les graves dysfonctionnements ont été mis en exergue par l'audit très sévère de l'IAC (Inter Academy Coucil).
    Bref, dans ce genre d'étude foireuse, leurs auteurs ne font que du psittacisme GIECquien, sans tenir compte des données d'observation, des dérives du GIEC et des publications "GIECquement incorrectes" parues dans diverses revues à comité de lecture...

  • jipebe29,

    Supposons (hypothèse hardie!...) qu'il y ait un RC après ces 16 ans de pause (on peut toujours fantasmer....). En ce cas, les augmentations de T ne seraient pas homogènes selon les latitudes: elles seraient quasiment nulles en zone inter-tropicale, et d'autant plus fortes que l'on remonte vers les hautes latitudes. Ce que ces vaillants auteurs de délirium arabicum ont fort opportunément oublié de mentionner, violant ainsi les prévisions du GIEC. Cette étude est donc 2 fois nulle:
    1) rien n'indique (sauf des modèles numériques foireux...) que T va monter
    2) oubli des distributions des éventuelles augmentations de T en fonction des latitudes... Zéro pointé pour cette étude et zéro pointé pour les médias qui la reprennent moutonnièrement pour en rajouter une couche dans le delirium carbonum!....

  • jipebe29,

    C'est toujours la même rengaine:

    1) le taux total de CO2 augmente uniquement à cause de nos émissions de GES (ce qui n'est pas prouvé- certains pensent que le taux de CO2 anthropique est inférieur à 4%).

    2) T globale augmente à cause du CO2 (ce qui n'est toujours pas prouvé, et même mis à mal par l’absence de signature du CO2 en zone tropicale).

    3) Les magnifiques modèles numériques, construits sur des hypothèses arbitraires, prévoient des montées de Tglobale de plusieurs degrés Celsius au cours de ce siècle.

    4) On en déduit donc tout un florilège de conséquences, comme celles présentées dans cet article, ou la diminution des populations de lézards dans le Midi, l'augmentation des problèmes psychiques et des cancers, la raréfaction des ressources halieutiques (en oubliant la surpêche…), la submersion de nombreuses îles du Pacifique (curieusement on ne parle jamais de nos îles basses - Sein, Ré, les Glénan, ...), la sécheresse, les inondations, les tempêtes, la neige, le vent, le blizzard, …

  • 00ced,

    Bonjour,

    publier un lien vers l'étude, c'est bien : on voit trop d'articles sans sources, et du coup, on ne peut pas la lire.

    Lire l'étude en question avant de publier un article dessus serait un plus, ça permettrait de ne pas répéter les mêmes âneries que ses confrères sur la disparition des cultures d'arabica, sujet qui n'est même pas effleuré dans l'étude en question.

Votre réponse
Postez un commentaire

  •  
  •