L'arabica, prochaine victime du réchauffement climatique ?

Le dérèglement climatique pourrait avoir des conséquences quotidiennes dans notre alimentation. Tout comme les céréales, les plantations doivent évoluer.

Marc Pédeau
Le 13/11/2012 à 21:03
L'arabica subit le réchauffement climatique (  Photo :  Ignacio Palomo Duarte Flick - CC)

Le café arabica va-t-il disparaître ? Sa culture, trop sensible au dérèglement climatique pourrait être compromise dès 2080, comme l'annonce une étude de la Royal Botanic Gardens de Kew (Royaume-Uni). Après les vignes et le thé, le café subit lui aussi les variations de climat.

Publiée dans la revue américaine PloS One, l'étude imagine trois scénarios différents. D'ici 2080, les températures pourraient avoir augmentées d'entre 2.4°C et 3.4°C d'après le GIEC (Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat). Ce ne serait pas sans conséquence pour la culture de café. Surtout l'arabica.

Une forte chute des surfaces de culture

L'arabica est très sensible aux variations climatiques. Ses graines ne poussent qu'entre 19 et 25°C et le cafetier n'apprécie guère les longues sécheresses et fortes précipitations. Résultat ? Une forte chute des surfaces propices à la culture de l'arabica. Selon les projections de la Royal Botanic Gardens de Kew, elles réduiraient de 65% à 99.7% d'ici 2080.

Les surfaces en Ethiopie pourraient donc fortement diminuer. Voici les différents scénarios suivant l'importance de l'augmentation des températures et l'accélération de phénomènes climatiques (sécheresses, pluies…).

L'arabica, le climat et la géopolitique

"La disparition du café arabica est une perspective effrayante", prévient Aaron Davis, qui a dirigé l'étude. Une étude alarmiste ? Pas pour le chercheur de la Royal Botanic Gardens de Kew : "Les modèles supposent une végétation naturelle intacte, alors que les forêts montagneuses de l'Ethiopie et du Soudan du Sud sont très fragmentées en raison de la déforestation.

Pour les chercheurs anglais, d'autres facteurs sont susceptibles d'aggraver la situation à venir : "Les parasites et les maladies, les changements dans les périodes de floraison, et peut-être une réduction du nombre d'oiseaux (qui dispersent les graines de café), ne sont pas inclus."

Le thé ET le café

En 2080, la composition d'un petit déjeuner pourrait se corser. En effet, l'Inde observe une baisse de sa production de thé d’Assam, si réputé. "Des changements ont été observés dans le goût", souligne Mridul Hazarika, directeur du Tocklai Tea Research, le plus ancien centre de recherche sur le thé au monde. A zegreenweb, il l'assure : "D’autres facteurs, comme les pesticides utilisés dans les méthodes de culture peuvent cependant aussi être partiellement responsables".

Le thé, le café, le riz, le coton… les cultures qui souffrent du changement climatique sont nombreuses. Ainsi, la teneur en alcool du vin augmente avec la température extérieure. Bientôt, des vins à 15° ou 18° devraient être fréquents. Des réflexions sont menées dans le monde viticole où les cépages évoluent et où des techniques se développent.

Toute l'actu Planète

La question du jour

Série de crashs aériens: avez-vous plus peur de l'avion?