Lampiris: payer son gaz moins cher, c'est possible

Il y a des groupes étrangers qui veulent s'implanter en France. Le patron de Titan n'a pas encore fait des émules à travers le monde entier. Dans le domaine des énergies renouvelables, la France a encore un potentiel. Le belge Lampiris l'a bien compris.

Nathalie Croisé de BFM Business
Le 05/03/2013 à 18:01
Mis à jour le 05/03/2013 à 18:04
Lampiris propose des contrats spots directement indexés sur le marché du gaz et non pas sur celui du pétrole. (Pa*kr - Flickr - CC)

10 à 15 % de réduction sur le gaz en France. On est très loin des 0,5 % annoncés, il y a quelques jours. Lampiris, groupe belge a la solution et vous l'offre sur un plateau. Des contrats spots directement indexés sur le marché du gaz et non pas sur celui du pétrole. Un choix qui fait toute la différence. Déjà 9.500 compteurs installés en à peine un an sur le marché français. Lampiris ne mise pas sur les grandes campagnes marketing. C'est sur les sites comparatifs comme celui de la CRE qu'il marque sa différence ou encore auprès des associations de consommateurs.

Lampiris s'appuie sur une expérience solide en Belgique. Le groupe a été créé en 2003. Il se positionne progressivement sur l'électricité verte. Avec un atout: en Belgique il est possible d'acheter directement chez le producteur indépendant. Il travaille désormais avec 800 d'entre eux, ils sont environ 1.300 sur le territoire. Lampiris se lance aussi sur le marché du gaz et fait le choix des fameux contrats-spot. A la clé, une meilleure marge et un meilleur prix pour le client.

Brunon Venanzi l'affirme: "Il ne faut pas croire que les contrats-spots sont du court terme." On peut voir loin. Être innovant et bousculer les interdits c'est dans les gènes de l'entreprise.

Effet Free dans le gaz

Le client est roi. On ne dit pas "utilisateur" chez Lampiris. Si vous êtes mécontent, vous pouvez partir à tout moment. Une démarche si séduisante que le gouvernement belge en est arrivé à l'imposer légalement. Les concurrents n'ont pas le choix. En Belgique, Electrabel-GDF Suez a dû faire bouger les lignes. Face à l'engouement pour Lampiris qui a presque doublé en quelques mois le nombre de compteurs (740 000), l'opérateur a baissé ses prix.

Motif invoqué: une renégociation des contrats. Quand on vous dit que c'est possible... Certains ne s'y sont pas trompés malgré tout. C'est un peu l'effet Free à la belge. Lampiris récompense aussi les clients fidèles. Au bout de trois ans, une réduction de 5 %. Un client qui est là depuis longtemps c'est un client aussi qui engendre moins de frais. Rentable et compétitif. Lampiris croit à une évolution du marché français. Le débat sur la transition énergétique en témoigne. Son objectif: 100.000 connexions dans les trois prochaines années. Juste par la force de son offre. Parce qu'une facture moins chère est plus que séduisante.

La question du jour

Série de crashs aériens: avez-vous plus peur de l'avion?