En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Violons
 

Une étude publiée par deux chercheurs de l’Université libre de Berlin explore l’impact de la musique triste sur les auditeurs. Le résultat est surprenant: elle provoque du bien-être.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFMTV Midi

Newsletter BFMTV Midi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

3 opinions
  • vacheàlait
    vacheàlait     

    Je vais essayé, promis !

    Le 16 novembre : Musique triste en faisant le chèque pour ma taxe d'habitation ! :)

  • Al Nazrani
    Al Nazrani     

    Pourquoi donc parler de musique "triste" ?
    Je pense que l'on peut classer les œuvres musicales en 2 grandes familles.
    Les musiques qui parlent à l'âme, celles qui soulèvent des souvenirs, des émotions, comme cela est bien indiqué dans l'article. Ces airs, entendus dans notre jeunesse ou notre enfance, remonte dans nos souvenirs dès les premières notes ...
    Et celles qui parlent aux nerfs, soutenues pas le vacarme incessant du marteau-pilon : boum-boum-boum-boum-... (ad libitum)... dont il ne reste rien que des tympans fatigués avant l'âge...

  • felixrex
    felixrex     

    La sonate au clair de lune c'est du domaine de l'introspection et de la révolte. Ce n'est pas "triste" à la limite "lugubre" conviendrait mieux. Samuel Barber, on frôle le désespoir...donc je trouve qu'on est loin de la tristesse.

Votre réponse
Postez un commentaire