En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Au Cern de Genève, le décélérateur d'antiprotons permet aux scientifiques de l'expérience ALPHA d'étudier l'antimatière.
 

L'antimatière, opposée à la matière qui nous constitue, est-elle soumise à la gravité classique ou à une forme inconnue d'antigravité? Les physiciens seraient en passe de répondre à cette énigme infiniment complexe. Et révolutionnaire?

Newsletter BFMTV Midi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

2 opinions
  • HeyBaal
    HeyBaal     

    Tomber vers le haut et vers le bas. On voit qu'ils s'adressent à des journalistes ;)

  • A Jamais
    A Jamais     

    Surtout qu'en théorie nous pouvons nous servir de l'anti-matière pour diverses applications, nous verrons bien ! Par contre le "pour une raison inconnue, l'Univers a privilégié la matière" >> on connait la réponse, on est bien là non ? Mais forcément ça va forcément lancer une autre question gênante pour les athées de tout bord, vu la parfaite équation de l'univers depuis ses débuts il y a mathématiquement l'impossibilité que se soit dû au hasard...et non ce n'est pas E.T. qui a créé le Big Bang

Votre réponse
Postez un commentaire